Partagez | 
 

 Engagez -vous qu'ils disaient... ○ Keith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 20/08/2015


MessageSujet: Engagez -vous qu'ils disaient... ○ Keith   Ven 21 Aoû - 18:26

Noise VS Keith

YEAH HERE WE GO FOR A HUNDREDTH TIME


« ... » DRIIIIIIIIIIIIIIIING. Je me réveille en sursaut, un peu (complètement) déboussolé. Enfoui sous une masse de partitions, emmêlé entre cinq ou six jacks, coincé entre deux guitares, je finis par en sortir sans faire trop de dégât. Pendant ce temps là, le réveil continue sa gueulante tranquillement. Je slalome entre les violons (eux aussi par terre) pour aller dans la cuisine me servir un café. Je cligne des yeux, essayant de me remémorer la soirée d'hier... (le réveil sonne de plus en plus fort). Alors... passées deux heures à écrire des solos d'enfer... puis ensuite écrire les paroles, peaufiner les accompagnements qui iront... tout ça pour une petite douzaine de morceau... j'ai du finir vers cinq heures je pense. Mais je me remet pas pourquoi j'ai fais ça.
Quelqu'un rentre en trombe par la porte, déglinguant au passage une basse que j'avais placée là justement pour en bloquer l'accès. Ah ça me revient, mes voisins avait fait émeute. Mais je ne sais toujours pas pourquoi j'ai travaillé toute la nuit ! Je m’assoie tranquillement sur une chaise, mon petit dèj' et mon café devant moi. « TU VEUX PAS ETEINDRE CE REVEIL DE MALHEUR BORDEL ?! » Imitant un soupir agacé digne des plus classieux mafieux de la terre, je lève la main et coupe le son de la voix du nouveau venu (c'est quoi son prénom déjà ?) pour avaler une gorgée de mon liquide noir. Quand je l'aurai terminé, je sais que je serai bien réveillé, en attendant j'ai la tête dans le gaz vous voyez ? « Silence. Tu fais trop de bruit. » AHAH j'adore le ton impérieux que j'ai réussis à copier de Ciel. Je suis pas sûr du résultat, mais pour une première je pense que c'était plutôt cool. Il me regarde d'un air assassin l'air de hurler 'MAIS TU T'FOUS DE MOI ?' Oui je sais, ça gueule beaucoup chez moi... *soupire blasé du principal responsable*. Je vide la moitié de mon café, puis coupe le son du réveil pour remettre celui du mec. Z'avez vu ça ? Un vrai DJ... « Bouges toi Noise tu vas être -encore- en retard ! » Je prends une mine étonné, aller où ? « Ouais j'finis mon dèj' et je te suis. » Pour dire clairement que je n'ai pas les idées claires (ahah LOL), je ne me remet toujours pas le prénom du mec qui me parle, et pourtant son visage m'es familier. En tout cas, son expression est tordante ! Les yeux écarquillés, il a l'air sous le choc, à la fois révolté et totalement. Je trouve pas le mot. « Tu vas y aller COMME ÇA ?! » Mais aller où ? J'ai presque finis mon café, le temps que ça monte au cerveau et je serai enfin moi. « 'Tu es ce que tu es.' si c'est marqué sur tout les tee-shirts c'est pas pour faire joli... » Allez j'y suis pour une ou deux gorgées... Cette fois, l'autre me regarde l'air de vouloir m'assassiner, je croque dans une tartine et tourne innocemment le regard vers la fenêtre pour éviter les éclairs que lancent ses yeux. « Tu as un concert solo, hier encore t'avais pas de programme, dans 5 minutes tu vas être en retard pour les répétitions, et on t'attends pour un débriefing avec la sécurité. Et tu vas y aller avec un jean sale et un abominable tee-shirt de geek ? » Il fonce sur moi et me secoue comme un prunier, criant sa rage et son mal-être. « MAIS SOIT UN PEU SERIEUX PUTAIN ! » Je viens d'avoir un éclair de génie, j'ai un concert dans quelques heures, j'ai passé toute la nuit à écrire des musiques pour, j'ai passé la matinée et une partie de l'après midi à pioncer.... Comme quoi, avec un peu de patience les réponses viennent d'elle même. La bouche encore à moitié pleine de pain, je lui sert un sourire digne d'un bon gamin, « Riiieen à foutre ! » S'il pouvait, je suppose qu'il me frapperait, mais pour le moment il essaie de calmer son éclat de haine à mon égard. Tandis que ce je viens de lui dire lui monte au cerveau, je finis tranquillement mon café. Puis je me lève et m'étire tranquillement, « On y va ? » Il me regarde, je le regarde, il s'en va lentement sortir un couteau de cuisine dans un tiroir, un dernier regard noir... et il hurle et me court après comme un fou. Mort de rire, je m'enfuis dans la salle de bain sans m'en rendre compte, il m'enferme à l'intérieur et me somme de prendre une douche tandis qu'il va me chercher des fringues 'convenables pour l'occasion'.
Je me croise dans un miroir et fronce les sourcils, un tee-shirt de geek ? Il a quoi dans les yeux pour confondre doctor who et bob l'éponge ? Aah les vieux de nos jours... Bref, je prends une douche et attrape les fringues que m'a filé l'autre (je sais toujours pas son prénom).
En chemin, mes idées deviennent de plus en plus claires, je crois que ça doit être le café. Ahah, attention, préparez-vous, l'avalanche Noise est de retour.

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH Putain, merde, vraiment désoléééé. J'suis à la bourre ! »  Ceci c'est mon entrée. Au final, j'ai juste une guitare sur mon dos. On m'a dit qu'il y a quelques musiciens qui m'accompagneront pour le concert, courant à fond dans la salle je les trouve et à peine un bonjour, je leur donne des masses de partitions et de tablatures sur les bras [color:ee81=#red]« C'est le programme pour ce soir. J'ai pas eu le temps de les trier, je sais pas si je les ais numérotés aussi, à toute ! » Agrippant les lanières de la house de ma guitare, je traverse la salle à toute vitesse et me dirige vers une porte bleue, je ne sais aucun des détails du concert, juste que je dois jouer. C'est à en extérieur ou en intérieur ? Tandis que je coure à toute vitesse, je tourne la tête vers l'horloge, ça va j'ai juste deux minutes de retard. Je redirige mon regard, pour me prendre la porte bleue en pleine face. Je tombe à la renverse, même pas mal ! Par contre la guitare à du souffrir elle... Je regarde quelques mecs assez costauds passer par la porte, et celui qui l'a ouverte me sert un sourire sadique, « AAAAAAH ÇA Y EST JE ME REMET TON PRENOM ! » Bill. Pas étonnant que je ne m'en souvienne pas ! « Ravis de savoir qu'après seulement 5 ans de collab' tu t'en souvienne. Sounderage, je te présente monsieur Albarn, chargé d'assurer ta sécurité pendant le concert... Ou t'empêcher de faire le con. Encore une fois. Ou de faire quoi que ce soit d'idiot. Pour changer. » Tandis qu'il parle, je m'amuse à couper le son de sa voix un mot sur deux, balançant ma tête de chaque côté comme si ça faisait un semblant de musique. Visiblement vexé, il tourne les talons et claque violemment la porte derrière lui. Je renverse la tête en arrière et éclate de rire, redressé sur mes coudes (ouais je sens que j'l'aime bien ce sol, le courant passe bien entre nous) je regarde d'en bas ce cher monsieur Albarn. La sécu' hein ? Pourquoi j'ai l'impression que ça sens l'armé ? Aucune importance ! Je pense que Bill à du appliquer l'expression 'Au grands maux, les grands remèdes ». Je suis la maladie, Albarn le médecin. Ah oui, on vous à pas dit ? J'ai un don pour me foutre dans tout les ennuis possibles, et aussi un pour faire tourner la sécurité en bourrique. Je lui sourit et lui fait un salut militaire de la main (façon Sounderage). « Hey, appelez moi Noise ! »
© GASMASK

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽


Dernière édition par A. Famire Sounderage le Lun 7 Sep - 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 01/08/2015


MessageSujet: Re: Engagez -vous qu'ils disaient... ○ Keith   Ven 21 Aoû - 21:54

Sérieusement, ou est le problème de cette unité? Si je me suis engagé dans l'armée, c'est pour servir mon pays, mais en aucun cas en assurant la sécurité d'une pseudo rock star que tout le monde aura oublié le mois prochain. Il faut croire que le Général a besoin d'argent et qu'il facture mes services à des particuliers je ne vois aucune autre explication rationnelle. Enfin bref. L'avantage, c'est que j'aurais un concert gratuit. Quand j'étais ado, je voulais revenir une rock star. De préférence un batteur à la Keith Moon, qui en plus d'être super cool avait le même prénom que moi. J'avais acheté une vieille batterie d'occasion et j'avais tapé dessus jusqu'à crever toutes les peaux. Le problème, c'est que j'étais catastrophique. Mais je m'étais bien amusé, du moins jusqu'à ce que mon instrument malmené rende l'âme. Depuis, je m'étais contenté d'écouter de la musique et je n'avais plus jamais essayé d'en jouer. Mais j'assiste rarement à des concerts et c'est probablement la seule chose qui me motive pour aller la bas faire ce job.

Dans les coulisses, un membre du staff m'explique ce que je vais avoir à faire. Il commence par un avertissement que je choisis d'ignorer. Même si selon lui, le type que je dois surveiller n'est rien de plus qu'un gamin arrogant et particulièrement pénible, je préfère me faire ma propre opinion des gens. Cela dit, mon travail à l'air d'être du babysitting pur et simple. Je jette un œil à la pendule. Visiblement, je suis venu avec pas mal d'avance. Ça me permet de faire rapidement le tour des coulisses. Un certain Bill vient me chercher et m'emmène voir le bonhomme que je dois garder. Lui aussi se rend d'un petit discours du style "Merci d'être venu nous prêter main forte, vous en avez du courage, bonne chance avec lui" auquel je ne prête qu'une oreille indifférente. Il ouvre une porte dans laquelle quelqu'un vient de se cogner, à en juger par le bruit qu'on vient d'entendre. Un type brun aux cheveux en bataille est étendu sur le sol. Bill fait rapidement les présentations en ajoutant une petite couche de phrases moralisatrices dont Sounderage semble se foutre royalement. Il m'adresse un salut militaire. Noise, puisqu'il m'a dit de l'appeler comme ça, à l'air sympathique, contrairement à ce que tout le monde me dit de lui. Bill s'excuse et quitte la pièce. J'observe notre rock star, qui est étendue sur le sol et qui n'a pas l'air de vouloir en bouger. J'ai peine à croire que ce mec soir un génie de la musique, mais il ne faut jamais se fier aux apparences. Je lui tends une main et je le remets sur pied.

"Laisse tomber le salut militaire, je suis plus ou moins en civil. Et appelle moi Keith. Si je ne dois pas te lâcher d'une semelle, autant qu'on ne se déteste pas trop et qu'on apprenne un minimum à se connaître. Par quoi on commence ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 20/08/2015


MessageSujet: Re: Engagez -vous qu'ils disaient... ○ Keith   Sam 22 Aoû - 10:26

Noise VS Keith

YEAH HERE WE GO FOR A HUNDREDTH TIME


J'observe Keith de haut en bas sans gêne. Je suppose qu'il a du entendre parler de moi, enfin, surtout du fait que je suis un hyperactif-qui-se-fout-de-la-gueule-du-monde-et-de-tout-le-monde-et-qui-trouve-toujours-le-moyen-de-faire-la-meilleure-connerie-possible. Ah c'est pas moi qui l'ais dit, c'est eux ! Si je suis un enfer pour la sécurité, je pense que c'est eux qui l'on plus ou moins cherché en premier (après, j'avoue, j'admets, que je suis pas totalement inno' non plus). Ces gens là sont assez froid, distant, ils se foutent de ce que tu fais, tant que tu les laisses faire le taff en paix. Je me passerais volontiers de ces personnes là qui assombrissent ma journée comme c'est pas permis, si Bill n'y insistait pas. Alors comme je ne peux pas me débarrasser d'eux, je les occupes. Tient j'ai une bonne anecdote : Une fois, le chef de la dernière équipe de sécurité passée par là avait à tout prix voulu que je reste au moins à deux mètres du bord de la scène pendant le concert, comme quoi je risque de me ramasser avec toute les cabrioles que je fais. J'ai fais l'enfant gâté. Je suis monté avec lui sur le toit, j'ai fais mes 'acrobaties' faisant semblant de tomber dans le vide (mais y'avais un rebord sur le mur que j'avais repéré avant). Et le mec à fait une crise cardiaque... puis une crise de nerfs quand il a vue que je le narguais sur mon rebord.
Mais la phrase de Keith me surprends quelque peu. C'est bien le premier gars, qui s'intéresse à moi et ce que je fais. Il me redresse et je m'époussette un peu, le sol m'aime trop, il m'a laissé quelques souvenirs. Je grimpe sur une table et m'assoies, balançant mes jambes dans le vide. Je sors ma guitare de sa house pour observer les dégâts. Ah finalement c'est pas si moche que ça. Jetant un dernier coup d’œil au militaire 'en civil', je finis par me dire que rien que pour l'intérêt qu'il a manifesté, il mérite d'en savoir un peu plus. Puis si comme il le dit il doit me suivre comme on ombre, autant que pour une fois je m'entende bien avec une de ses personnes qui le font si souvent.« Je contrôle le son. Sinon y'a des gens qui disent que je suis un génie de la musique, c'est cool nan ? » Je m'étire et accorde la guitare, elle ma belle demi-caisse rouge aux bordures noires, tellement magnifique... que j'ai bien faillit assassiner par maladresse ! « On dit aussi que je suis pas sérieux, et pour le prouver je vais commencer par te demander à quelle heure commence le show. En même temps c'est con ça, de toujours vouloir tout prévoir à la mesure près. Tu as déjà fais de la musique ? Y'a quelque chose que j'ai jamais apprécié chez les mecs de la sécurité, c'est qu'ils pensent qu'un musicien 'qui se respecte', c'est quelqu'un qui prépare son concert comme un avocat préparerait son procès, comme on prépare une guerre. Mes morceaux je les ais écris hier soir parce que Bill était stressé à s'en couper les veines, je sais déjà que ça va jaser là dessus. » Tout le monde parle, tout le monde fait du bruit. Ils pensent que j'entends pas ? Je suis juste moins con que ce que je laisse paraître. Je sais aussi que les musiciens qui m'accompagnent me maudissent, et prennent réellement conscience que ma réputation ne me précédait pas. Prétentieux ? Je sais je sais. Mais j'avoue que je l'ais fait exprès, par sadisme ou juste parce que j'étais en colère ? Je ne les connais pas, j'aime pas faire de la musique avec des gens dont je ne connais même pas le nom. Mais ça c'est parce que j'ai pas 36 bras pour tout faire en même temps... Un jour je me trouverais un groupe et ce sera mieux. « Sinon, même si je t'aime bien, tu ferais bien de ne pas me lâcher des yeux, ni même de les cligner, parce que  'les gens' disent aussi que je suis le pire cauchemar de la sécu' ! » Je tire un sourire, [color:350e=# #a71c1c] « A ton tour maintenant. T'es qui ? Tes passions ? Ton objectif ? Ouais j'suis curieux, mais connaîter les gens je trouve ça intéressant. Et pourquoi 'en civil' juste pour un être aussi modeste que moi ? Peut-être que tu me convaincras assez pour que je reste sage aujourd'hui. » Je sais, ça c'est le genre de promesse que je fais à tout le monde. Mais au final les réponses 'pas claires' et sans conviction me lasses et je finis par allumer l'alarme incendie pour enfermer toute la sécu pour qu'elle me foute la paix.  
© GASMASK

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 01/08/2015


MessageSujet: Re: Engagez -vous qu'ils disaient... ○ Keith   Lun 7 Sep - 11:44

Bon au final, peut être que tous les gens qui ont essayé de me mettre en garde contre Noise avaient raison. J'aurais peut être du les écouter, mais ça n'aurait rien changé au fait que si je suis la, c'est pour mener à bien ma mission. Ça peut sembler un peu idéaliste, le gentil militaire qui ira jusqu'au bout pour l'honneur... Mais en réalité, c'est juste parce que je veux le concert. Histoire que j'ai pas totalement perdu ma journée. Je réfléchis un instant avant de répondre aux questions de Noise. Visiblement, il faut le prendre avec des pincettes. Dommage, c'est pas trop mon style. Mais bon, je vais quand même jouer le jeu du baby-sitter. Et si possible en évitant un maximum de conflits.

"Je vais essayer de répondre dans l'ordre. Je n'ai aucune idée de quand commence ton concert. De ce que j'ai vu, ce ne sera pas avant que tu sois près. Bill n'a pas l'air particulièrement doué pour te faire faire des choses que tu n'as pas envie de faire. Ensuite, oui j'ai fait brièvement de la musique. Genre une semaine. Et crois moi, j'ai rendu un grand service au monde en arrêtant. Ensuite... Je suis militaire, je n'ai aucune idée de pourquoi je suis là, je pense que c'est parce que mon chef a pété les plombs. Pour ce qui est de mes passions... J'aime bien voyager, c'est assez banal. Ah et j'adore les arts martiaux aussi. C'est assez classique en fait. Mes objectifs pour le moment, c'est juste de faire en sorte que tu fasse ton concert, parce que je suis surtout la pour ça a vrai dire. Si je peux te poser une question, quelque chose m'a intrigue dans ce que tu m'as dit. Tu... Contrôles le son?"

Oui, parce qu'à moins qu'il ne soit prétentieux à ce point, la seule explication c'est qu'il a certaines capacités. Ou alors c'était juste une métaphore bizarre venant d'un artiste bizarre? Peut être que le fait que je sois le seul mutant de l'unité (le seul membre aussi, d'ailleurs) commence à m'emmerde. Peut être que j'aurais besoin de compagnie? Cela dit, ça fait pas mal de temps que je n'ai pas eu la chance de parler avec un mutant et ce serait vraiment sympa si on avait un point commun. Peut être que ça lui éviterait de trop me pourrir la vie jusqu'au concert? À supposer qu'il le fasse, d'ailleurs. Il n'a pas l'air particulièrement préparé. Et même si je suis plutôt d'accord avec son speech sur les musiciens et leurs concerts, il doit falloir beaucoup de talent pour se souvenir des morceaux qu'on a composé seulement quelques heures auparavant surtout en pleine nuit, et probablement défoncé, vu le personnage. Mais peut être que je le sous-estime ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 20/08/2015


MessageSujet: Re: Engagez -vous qu'ils disaient... ○ Keith   Lun 7 Sep - 18:55

Noise VS Keith

YEAH HERE WE GO FOR A HUNDREDTH TIME


Je ris, il est sympa ce type. Ça me plaît ça, de commencer le concert quand je veux, et oui, je suis terrible avec Bill mais... S'il était si nul que ça pour me soumettre à sa volonté, pourquoi je finis toujours par faire ce qu'il souhaite dans ce cas ? Ouaip, je suis venu ici. Presque à l'heure. Fringué comme il le souhaite (okay j'abuse, il trouve toujours le style qui me va au top, mais j'l'aime bien mon tee-shirt bob l'éponge). Et j'ai pas encore fait d'histoire. Non vraiment, soit il a un don de persuasion, soit je suis trop gentil, je vois que ça. « Je suis toujours prêt ! Mais par égard pour les musiciens, je vais commencer à 21h00. Histoire qu'ils aient le temps de mettre les partitions dans le bon ordre. » En effet, ils n'ont rien fait de mal, mais on dirai que je les hais déjà. Voyons, c'est pas digne de moi tout ça. Je décide de voir comment ils s'en sortent. J'extrais la bande son de la pièce d'à côté et écoute un peu ce qu'il s'y passe. Qu'est ce que je disais, ils crachent carrément sur mon nom. Mais je suis fier de moi, la prochaine fois ils éviteront de dire à Bill qu'il n'y a pas de problème pour 'accompagner un gamin, même si ses morceaux sont étudiés que le jour même'. Oui, je suis curieux, alors quand quelqu'un devant moi téléphone et que je m'ennuie, c'est toujours intéressant de savoir de quoi ça parle.
Mon regard s'illumine quand il dit avoir déjà essayé la musique. Enfin un ! Rendre service au monde ? Nan c'est pas possible. « Et tu voudrais ré-essayer ?! » J'éclate de rire quand il parle de son chef qui aurait pété les plombs, « Ouais je vois, c'est un peu comme moi avec Bill, quand il décide de PRENDRE DES BRAS CASSES POUR M'ACCOMPAGNER juste parce qu'il à RIEN TROUVE DE PLUS CON A FAIRE » Je pose ma guitare, me met debout sur cette table, et tape fort contre le mur pour bien faire comprendre aux enfoirés d'à côté qu'ils peuvent aller se faire foutre. Je pourrais aussi les traiter de connards-imbéciles-sans-cervelle mais comme mon ami Socrate l'a dit : De deux mots, on choisit le moindre. Ouaip, j'aime parler, mais gaspiller ma salive pour des injures c'est vraiment inutile. (Nan mais c'est bon arrête de rire, je la connais la vraie version du proverbe).
Keith semble intéressé par mon pouvoir, peut être que lui aussi en a un ? VA Y CE S'RAI SUPER COOL ! « Oh ça ? Attends je vais te montrer un exemple. » Je prends ma guitare et toujours debout sur la table, je joue un petit morceau. Je fais en sorte que le militaire en civil n'entende rien. Puis je pose l'instrument et je fais 'surgir' la mélodie derrière Keith. Je la fais se balader un peu dans toute la pièce, puis finalement je choisis de créer un accompagnement de basse et batterie dessus. J'arrête tout ça, « Voilàà ! Je peux faire plein d'autre truc aussi... » Genre exploser les verres, ou faire s'effondrer un pont, mais je pense que ça, ça fait partit des choses que je ne dirais pas à un mec qui travaille pour l'armée, et puis c'est pas trop mon trip. Je saute de la table, bon c'est pas tout, mais j'ai envie de bouger moi. Alors c'est en sautant et faisant des saltos et autres trucs qui font monter le sang au crâne, sur toute les chaises, murs, ou table qui traînent, que je poursuis cet entretient avec Keith. « Même Bill ne sait pas que je peux faire des trucs 'surnaturels', il pense juste que je suis bizarre, mais que c'est pour ça que je réussis dans la musique, et toi aussi tu penses que je suis un bizarre ? Ça doit être vrai, mais comment je peux le savoir ? 'fin, de toute façon c'est pas comme si ça pouvais changer grand chose. J'ai pas l'intention de changer pour faire plaisir...Ouhla j'deviens prétentieux et égoïste, encore mieux. Tient tu veux en entendre une belle ? De toute façon, je crois pas que t'ai le choix. Écoute ça : Si je te disais que le frère d'un de mes meilleurs amis, allait assassiner une gamine du très réputé centre du SHIELD en plein centre commercial, tu me croirais ? J'avais rien bu en plus ! Et il m'a pas crut, cet enfoiré de Bill. Mais bon, ça c'est du passé, par ma grande grâce et bonté j'lui pardonne. Juste pour dire que si tu croises quelqu'un de bizarre un jour, essaie de le croire quand il te dit un truc, parce que si c'est vrai et que tu l'a pas cru, ben c'est pas cool. » Je parle sûrement dans le vide, et je pense qu'il doit pas du tout suivre mes paroles mais c'est fait exprès. J'arrête de sauter dans tout les sens, puis je soupire. Je me pince l'arête du nez, mon dieu mes tympans saignent. Prenant deux secondes pour réfléchir. Je finis par ouvrir la porte de la pièce des musiciens. Je rentre sans trop me préoccuper de Keith, après tout son job c'est de me suivre partout, moi de lui faire faire une promenade de santé. Je m'excuse auprès des musiciens, leur arrange les morceaux et met tout ça dans l'ordre pour leur faciliter la tâche. J'ai même la politesse de leur demander s'ils se sentent plus à l'aise en extérieur ou à l'intérieur. Je sais aussi que la sécu' en général n'aime pas trop les espaces en extérieur, alors il va falloir que je me décide vite. J'opte pour l'intérieur. Même si j'adore les concerts dehors, je fais ça rarement. Pourquoi ? Parce que c'est assez dangereux. Je suis pas parano hein, mais l'accident qui m'a fait perdre la mémoire c'était une chute de trois étages d'un immeuble. Si tout le monde pense que je serais assez maladroit pour me débrouiller tout seul, moi je sais que c'est pas le cas. Y'a une limite entre faire le pas doué pour amuser la galerie quand c'est tendu, et jouer au suicidaire depuis un balcon. Je suppose qu'on a du essayer de me balancer. Enfin bref, pas besoin de vous faire un tableau sur le pourquoi du comment, ça me refroidis (surtout après avoir vu un psychopathe prêt à tout pour démembrer une petite fille).
Je quitte la salle et me tourne vers Keith, en fin de compte, je ne sais toujours pas si j'ai l'intention de le faire courir dans tout les sens. C'est bien embêtant... « Au fait, comme t'es de la sécu', tu as des 'règles' ou 'consignes' à me donner ? »
© GASMASK

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 01/08/2015


MessageSujet: Re: Engagez -vous qu'ils disaient... ○ Keith   Jeu 24 Sep - 18:17

Réessayer la musique? Pourquoi pas, après tout. Cela dit, je doute que ele talent vienne avec l'âge. Je suis bien plus intéressé par la démonstration des pouvoirs de Noise. Visiblement, je ne me suis pas trompé, lui aussi doit être un mutant. C'est un pouvoir assez intéressant, et sans doute très pratique dans son métier. Cela dit, je préfère le lien. Contrôler le son ne te permet pas de te faire un sandwich tout en regardant la télévision assis dans un fauteuil. Je décide de lui faire moi aussi une petite démo de mes capacités. Il s'est amusé à faire tourner de la musique autour de moi? Je m'amuserais bien à faire tourner mes deux corps autour de lui. Mais Noise nem'en laisse pas le temps: il se met à enchaîner saltos et acrobaties à un rythme effréné, en parlant encore plus vite. J'attends qu'il ait fini de le raconter tout ce qu'il a a me dire. Il me demande si j'ai des consignes à lui donner. C'est la première fois en cinq minutes qu'il me laisse en placer une.

"Déjà, ton pouvoir est bien classe."

Au même moment, je fais apparaître mon deuxième corps à côté de moi et je parle en alternant les phrases.

"Comme tu as sans doute deviné, j'en ai un aussi. Pour ce qui est des consignes... À vrai dire, c'est la première fois que eje suis chargé d'un boulot pareil. Je dirais que tant que tu ne blesse personne et surtout pas toi, ça ira. Après, je pense que personne ne peut t'empêcher de faire toutes des acrobaties ou d'insulter tes musiciens, donc je ne vais même pas essayer. Ah et dernière consigne: déchire tout ce soir. À part ça, je ne vois rien d'autre."

J'aurais peut être du lui dire d'essayer d'être un peu moins dur avec Bill ou ses musiciens. Je vois d'ici les gros titres: Une étoile montante du rock assassiné par son manager et ses musiciens, le charge de la sécurité n'a rien pu faire. Ouais, ça la fout mal. Mais en même temps, ces types la doivent avoir l'habitude de tout ce que peut faire Noise, y compris sauter partout et leur crier dessus. Sans compter que c'est lui qui les paye, au final. Avec un peu de chances, les seules personnes que je devrais avoir à gérer seront des groupies.

Jusque là, Noise n'a pas ete trop pénible avec moi, contrairement à ce que m'avaient dit les musiciens, les techniciens, Bill et même la fille qui m'avait apporté un café. A mon avis, il est plus imprévisible que réellement pénible ou malveillant. Bref. N'empêche que Bill m'a largué tout seul avec lui sans me mettre au courant de ce que j'avais à faire. Merde, quand on embauche un type, ça peut être pas mal de lui donner un minimum d'instructions non? Je me tourne vers la rock star.

"Comment ça se passe normalement ce genre de concerts?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 20/08/2015


MessageSujet: Re: Engagez -vous qu'ils disaient... ○ Keith   Jeu 24 Sep - 22:13

Noise VS Keith

YEAH HERE WE GO FOR A HUNDREDTH TIME


Je souris, ouais mon pouvoir a la classe. Puis je regarde son 'deuxième' corps arriver. AHAHA J'LE SAVAIIS. Mais c'est génial ça ! Il a de la chance lui, s'il savait jouer, il pourrait jouer de plusieurs instrument en même temps. Il serait pas obligé de supporter des incapables comme musiciens pour l'accompagner. Ouais, vraiment, là j'suis jaloux. Mon regard passe d'un corps à l'autre tandis qu'ils parlent en alternance. Puis je finis par faire en sorte de n'entendre que la voix du Keith n°1, faisant passer la voix du n°2 à côté du même endroit. C'est pas compliqué, vous avez deux verres, pour gagner de la place vous les empilez, c'est le même principe... Oui je sais, je casse tout l'effet classieux du truc, mais que voulez-vous, quand je suis jaloux... Nan, on oublie les leçon de morales, ce mec, il peut se faire un sandwich en regardant la télé, alors j'fais c'que j'veux.
Donc, sinon, si je traduis bien ses paroles : Tant que je ne jette pas de guitare, contrebasse, ou trombone dans le public, que je ne me taillade pas les veines sur scène, et que j'allume le feu sur la scène, c'est OK ? Waw, bordel, j'adore ce mec. ET EN BONUS IL M'FAIT PAS CHIER A PROPOS DES INCAPABLES D'A CÔTE ET DE MES PIROUETTES. Ahahahah, je rectifie : j'adore l'armée. Note pour moi même : envoyer une lettre de remerciement au lead' de l'unité de ce Keith. « Tu sais quoi ? Tu m'en voudras peut être de dire ça, mais j'adore quand ton supérieur pète les plombs. »
Puis, enfin, un sourire brillant se trace sur mes lèvres quand Keith me demande comment ça se passe 'généralement'. Vous savez, me donner le choix de réponse comme ça, c'est comme souffler sur le feu : soit tu l'éteint, soit tu l'amplifie... « Alors pour commencer... » Je finis d'accorder ma guitare et la range dans sa house tout en continuant à parler, « Généralement c'est très facile, pendant le concert il n'y a rien de spécial. Tu dois juste surveiller si personne n'est la pour me plomber, ou me faire un câlin surprise. » Je re-grimpe sur la table, prend une chaise pour me mettre debout dessus, « En parlant de câlin surprise, avec Bill on avait trouvé un jeu... » J'ouvre la fenêtre d'un air nonchalant, comme si c'était parfaitement normal. « Quand tu es livré à toi même face à une armée de groupies, j'ai appris à mes dépens que deux choix s'offre à toi. Soit tu prends tes responsabilité comme un grand. » L'air frais rentre dans la pièce, ça aère un peu, c'est cool. [colo=red]« Soit tu prend tes jambes et tu cours. »[/color] Je fais glisser ma guitare par la fenêtre, qui se fracasse sur le sol. « Alors pour m'entraîner, Bill devait me courir après, et moi je devais choisir entre fuir ou me faire assommer. » Je me tourne vers lui, tout sourire. Mis à part le fait qu'il m'arrive parfois de leur donner envie de se pendre, ce que les gens me reproche surtout, c'est ma constante envie de bouger et gesticuler dans tout les sens. « Comme il a déclaré forfait, je te nomme remplaçant. Tu fais la groupie, et moi je cours. » Je commence à me glisser lentement par la fenêtre. « Ah oui dernier détail, si tu ne réussis pas à me rattraper avant le concert, je suis chiche de rendre tout le monde sourd et fou à vie. » Un dernier sourire, puis je saute de la fenêtre dans un éclat de rire. Ahah comme ça promet. J'attrape ma guitare, puis me met à courir dans les ruelles. Je connais cet endroit par cœur, chaque pièce de chaque maison. Je sais quand est-ce que le feu va être rouge ou vert, je sais qu'en ce moment y'a une espèce de grande foire pas loin, et que c'est la foule dans les manèges. Qui n'a jamais rêvé d'une course poursuite / cache-cache dans une foire ? Allez, c'est l'heure de s'éclater !

© GASMASK

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 01/08/2015


MessageSujet: Re: Engagez -vous qu'ils disaient... ○ Keith   Jeu 24 Sep - 22:25

Quel petit fils de pute. Non mais sérieux, on m'y reprendra à être sympa. La prochaine fois que je ferais un babysitting, j'amènerais une paire de menottes et je l'attacherais à un radiateur, ou n'importe quel truc bien solide dont on peut pas s'échapper. Je le détacherait que pour son concert, et si il fait le con, je lui tirerais une fléchette paralysante dans la gueule. Enfin bref. En tout cas, il a visiblement pas compris comment je pouvais me servir de mon pouvoir. Je regarde par la fenêtre le toit d'en face et mon corps y apparaît subitement. Noise court dans la rue en dessous de moi, sa guitare va finir par le fatiguer et le ralentir. Je décide de le suivre de toit en tout en le laissant de défouler un bon coup. De toutes façons, on a un peu de temps pour nous avant que le concert ne commence. En continuant de toit en toit, je me fais le serment assommer ce type des que je remettrai la main dessus, rock star ou pas rock star, garde du corps ou pas garde du corps. Je fais peur à un groupe de pigeons qui prend son envol en m'entendant jurer entre mes dents. Bon, ça va faire dix minutes, on va arrêter ça. Je me met au bord du toit. Dans la rue en contrebas, l'aitre abruti n'a pas l'air de se douter de ce qui va lui arriver. Un de mes corps apparaît juste devant lui et il me rentre dedans de plein fouet. Mon deuxième Keith ramasse sa guitare pendant que je le ceinture malgré ses protestations.

"Faut toujours se méfier des groupies avec des super pouvoirs. Maintenant tu te calme sinon je vais devenir bien moins sympa. Et quand je suis moins sympa, il m'arrive de fracasser des rock stars hyperactive contre le mur le plus proche. Pour mettre les choses au clair, je veux bien être sympa, cracher sur Bill, te laisse traiter tes musiciens comme de la merde et faire autant de roulades que tu veux, mais essaye pas non plus de me prendre pour un con. Ma patience à ses limites, comme on dit."

Sur ce, je l'attrape par le col et je le relève. Je lui met sa guitare entre les bras. Heureusement, elle n'a pas l'air d'avoir trop souffert de la chute. Mon deuxième corps reste prêt à attraper Noise au passage si jamais il s'avise de repartir en courant.

"Maintenant on va rentrer, tu va faire ton concert, comme d'habitude tu va tout déchirer. Ensuite on prendra des bières et des sandwiches et on se bourrera la gueule tranquillement dans ta loge. Mais encore une fois, ne me fais pas passer pour un coup, s'il te plaît."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 20/08/2015


MessageSujet: Re: Engagez -vous qu'ils disaient... ○ Keith   Jeu 24 Sep - 22:31

Noise VS Keith

YEAH HERE WE GO FOR A HUNDREDTH TIME



MOUAHAHAHAHAH, putain, appelez moi maître. Je cours en plein milieu de la foule, sans vraiment m'attarder sur si Keith était loin ou près derrière moi, le but c'était de sortir, courir, et faire faire ses exercices journaliers à ce soldat de l'armée en civil. J'ai le temps de me dépenser pendant 10 minutes facile à fond comme un dingue, comme l'hyperactif que je suis. Puis un manège attire mon regard, enfin plutôt la musique. Le véritable Apollon en crèverait en écoutant ça, en tant que digne et narcissique porteur de son prénom (nan mais sérieux, un jour je vous raconterais ce qu'il s'est passé quand j'ai choisis ma nouvelle identité), je me dois d'intervenir ! Toujours en courant, sans regarder devant moi (à tout les enfants suivant mes incroyables péripéties, ne faîtes jamais ça ! Enfin si, faîtes-le, faîtes bien peur à vos vieux). Bref, je vais changer ça ! Je finis par regarder devant moi pour mieux m'arrêter (nan en vrai je sais pas pourquoi je regarde devant moi), quand j'aperçois la Groupie Keith devant moi. Je lui rentre dedans comme une fusée, tombant dans les bras de ce beau brun ténébreux, terriblement canon. « Dans mes bras Keithounet d'amouuuur ! Vas-y bien joué connard ! » Bon, trêve de mondanité, désolé chéri prends ça juste pour un coup d'un soir, il est temps de repartir. J'allais décoller de nouveau, quand Keith First choisis l'attaque 'Ceinturage' et que Keith Second choisis la fourbe attaque, 'Prise en Otage' de ma demi-caisse rouge et noire, maîtresse de mon cœur. « Ah naaaan c'est d'la triche enfoiré ! Lâche-moi tout de suite ! » … PAF ! Pokémon attrapé ! « Félicitation beauté, désormais je n'appartiens qu'à toi... » Avec un clin d’œil et un sourire charmeur, y'a de quoi faire rougir la groupie Keith.
Puis je croise les bras laissant tomber ma guitare par terre (encore). « T'as un truc contre les hyperactifs ? » Je plaisante pas avec ça.
Je tire un sourire et lève les bras (pour X raisons) en l'air, «  OUAIIIIIIS J'VAIS FOUTRE LE FEU, ET ON VA S'BOURRER LA GUEUUUUUUUULE ! Nan sérieux, vas-y, fracasses moi la tête sur le mur, j'envie d'voir si ça motive ! » Je fais le con devant lui pendant quelque minute avant de frapper des mains, « Ah ouais meeeeeeeeerde, j'avais zappé. T'as pas l'droit de me frapper ! » Le sourire d'un pur enfoiré peint sur le visage je ramasse ma guitare. J'ouvre la housse, transformant au passage toute la musique des manèges en un pur et dur mélange de rock, punk et de métal. En vrai, le rouge et noir ça ne me plaît plus. Nan, j'veux du jaune et noir, et c'est pas des conneries. « Il va me falloir une autre guitare. »
© GASMASK

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 01/08/2015


MessageSujet: Re: Engagez -vous qu'ils disaient... ○ Keith   Jeu 24 Sep - 23:08

Ok. La c'est la goutte d'eau qui met le feu aux poudres, la charrue dans les orties et mémé avant les bœufs. J'espère que vous notez bien que dans cette histoire j'ai été on ne peu plus patient, compréhensif et amical. Mais à un moment donné, fait peut être pas non plus déconner. Cela dit, je ne peux pas dire qu'on ne m'avait pas prévenu. Mais malgré le fait que je tue des gens trois fois par mois, j'ai parfois tendance à voir tout voir plus sympa que ce que c'est vraiment. J'étais peut être - dans doute - naïf de penser que si j'étais cool avec Noise, il le serait avec moi en retour. Pourtant, même les animaux les plus stupides comprennent et assimilent ce concept.

Je pèse le pour et le contre. Concrètement, si jamais il arrive quelque chose à Noise, le Général m'engueulera probablement un peu. Mais comme je suis pour l'instant le seul membre de l'unité, pas sûr qu'il ose faire quoi que ce soit. Et ça débarrasserait le monde d'un connard - osons dire ce qui est. Peut être même que Bill me filerait du fric pour me remercier. Du coup, il n'y a pas grand chose dans la balance du contre. Je respire un grand coup. Bon. Je suis peut être en train de prendre une décision importante pour la suite de ma vie. Sans exagérer (juste un peu).

Normalement, quand je tue des gens, ce sont juste des salopards, des terroristes ou des trafiquants d'armes dans la majorité des cas. Là, ce serait juste un type particulièrement désagréable. Normalement, ce ne mérite pas la mort. Mais cet abruti ne trouve rien de mieux à faire que de changer la musique d'un manège juste à côté de nous. Du hard rock explose a plein volume. Une petite fille en robe rose, qui chevauchait un poney mécanique immaculé, sursaute et perd l'équilibre. Elle tombe la tête la première. Je vois son sang couler de son crâne et le mien ne fait qu'un tout. Je frappe de toutes mes forces Noise à l'estomac. Connaissant ma force, ça n'a pas du lui faire du bien. Je prends sa guitare et c'est elle que je fracasse contre le mur. Les morceaux de bois retombent à mes pieds. J'improvise un petit discours avant de disparaître pour rentrer chez moi.

"Je me tire, espèce de taré. Je sais pas quel âge tu as, mais ce serait pas mal que tu apprenne que tes actions ont des conséquences sur les gens. Oh, et tant que tu y est, descend de ton nuage, tu verra que tu es loin d'être intouchable. Je te souhaite de faire un super concert."

C'est marrant comme tout de suite j'ai moins envie de bière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 20/08/2015


MessageSujet: Re: Engagez -vous qu'ils disaient... ○ Keith   Ven 25 Sep - 18:12

Noise VS Keith

YEAH HERE WE GO FOR A HUNDREDTH TIME



Aïe. Aujourd'hui, j'ai eue l'occasion de vérifier le travail de l'armée. Et bien, on peut dire qu'il ne font pas l'entraînement de leur soldat à moitié ! Bref, juste niveau self-control toussa toussa que c'est pas au point. Il disparaît. Je me redresse. Oui, moi non plus je ne sais pas quel âge j'ai.
Je regarde ma guitare complètement bousillé, et soudainement, mon humeur retombe comme une balle de tennis. Je crois que j'ai envie de faire un massacre. Je me tourne vers la foule, elle me saoule. Ça fait du bruit pas possible les gens. Je coupe net toute la musique, ou n'importe quel son sortant des machines. Tout le monde s'arrête, ils se posent des questions. Ils parlent, ils courent, ils parlent encore et toujours, pour savoir pourquoi ils n'entendent plus rien d'autre qu'eux. Et ils disent de la merde. Ça me donne mal à la tête, après c'est peut être aussi le coup de ce crevard de Keith.
Je regarde ma paume, puis je me concentre. J'y rassemble des tas, des masses, des montagnes de décibels pour le moment silencieuse. Tout ça sur une seule fréquence bien précise. C'est invisible, mais un léger tourbillon d'air se forme dans ma main, montrant qu'il y a bien quelque chose qui s'y trame. Puis quand j'estime qu'il y en a assez, je balance le tout dans l'air, au dessous de la foule. Deux secondes, et tout le monde entend l'horrible son lui transpercer les tympans. Et deux secondes encore après, ils s'écroulent un à un à terre. Non non ils sont simplement inconscient. Mais voilà, maintenant j'ai un vrai silence. Je marche entre les corps et m'arrête à la petite fille que j'avais blessé sans le vouloir. Je prends mon portable et j'appelle les secours, « Allô bonjour ? Oui je sais c'est encore moi. Non non c'est pas une blague, et c'est pas non plus moi d'ailleurs. Y'a une gamine qui s'est ouvert la tête en tombant d'un manège. Non, vraiment. » Je lève les yeux au ciel et m'allume une cigarette, [colo=red]« Faîtes pas vos connards pour une fois, vous pourrez la repérer facilement, c'est presque à l'entrée. Non, j'vous dit putain, arrêtez de chercher des excuses pour pas vous bouger le cul, y'a plus personne pour vous bloquer le passage. Oui oui je sais c'est fou, mais c'est vrai alors dépêchez ou elle va se vider. » [/color]Je rompt l'appel et je me casse, laissant ainsi une foire silencieuse derrière moi.

Arrivé à son bureau, je remarque à son silence que Bill n'est pas encore au courant pour ma guitare –  Keith. Je souris, ma bonne humeur retrouvée. C'est une occasion en or pour se marrer. Je m'adosse à la porte, et je transforme ma voix en une voix calme, posé, et douce. Je la fais se transporter directement dans les oreilles de Bill. « Bill... » La bande-son de la pièce m'annonce qu'il a sursauté, et qu'il cherche la provenance du bruit. « Bill... ne m'entend-tu pas ? » « Mais bordel vous êtes où ? Et c'est qui d'abord ? » Je retiens un rire, « Je suis Dieu. » « Hu... WHAAT ? » « Je t'ai choisis pour être mon porte parole dans ce monde. » Je l'écoute se calmer, signe qu'il commence à y croire. « Que...que dois-je faire ? » « Tu devras communiquer au monde ce que je veux lui faire savoir, tu devras être un homme fort, droit, et persévérant car... » Sa voix se brise légèrement, signe qu'il est inquiet. « …car ? » « Car Noise en a pas finis avec ses conneries. » Il sursaute à l'écoute de mon surnom. « Hein ? » Mort de rire, j'arrête mon délire avant que Bill ne sortes les chandelles et la fourche pour me trucider. « LE CONCERT EST ANNULE, J'AI GAGNE ! » Ah oui, il est possible que j'eusse eu dès le départ l'intention de me débarrasser de la sécurité pour me débarrasser de ce concert. Comme à chaque fois. Ahah, mine de rien, j'suis vraiment un génie.
© GASMASK

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Engagez -vous qu'ils disaient... ○ Keith   

Revenir en haut Aller en bas
 
Engagez -vous qu'ils disaient... ○ Keith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Engagez-vous, Rengagez-vous, qu'ils disaient...
» Engagez vous qu'ils disaient !!!!
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wake Up Heroes :: Starbucks Coffee :: Plongeons dans le passé...-
Sauter vers: