Partagez | 
 

 How to make boys like me out of assholes ○ Athéna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 20/08/2015


MessageSujet: How to make boys like me out of assholes ○ Athéna   Ven 21 Aoû - 18:47

Apollon & Athéna
It's so fitting of the way you are, you can't cover it up, can't cover it up

YEAH ! La musique à plein volume (+ un p'tit coup de main façon Noise pour booster tout ça), je fais ma danse de la joie. Putain depuis le temps que j'attends ça ! J'vous explique, Bill à pris congé, alors comme on dit : Quand papa est pas là, c'est la fiesta !
Alors j'ai téléphoné à un pote de soirée, et je me suis arrangé pour m'organiser un concert en extérieur ce soir. Ça promet une belle ambiance allumé... Je saute de joie et allume ma basse. En fait, ça fait trop longtemps que j'ai fais ce genre de concert improvisé, en extérieur, avec des gens barges, sans sécurité, sans limite de 5km entre le public et la scène, sans temps limité. Ouais ce soir, va être la fête, ça va être cool.
Je me déchaîne tout l'après midi sur ma basse, motivé comme jamais. J'appelle quelques potes musiciens pour leur demander de m'accompagner, ont choisit le programme ensemble (pas de Bill pour m'imposer les personnes avec qui je vais collaborer, c'est la grande joie). Puis c'est avec joie que je pars me préparer pour le show qui promet des étincelles. Fraîchement sortit de la salle de bain, plus question de faire le même délire du tee-shirt geek de la dernière fois. Là je suis motivé, alors je sors du placard le 'costume traditionnel punk-rock', je prend ma plus belle guitare (plus la demi-caisse rouge et noire, une autre qui explose les normes de la classe). Puis c'est en courant que je me rends sur les lieux. Parfait. Vraiment, vraiment c'est parfait.
La nuit tombe, le show commence, et c'est juste génial. On s'éclate comme des fous. Tellement que j'en oublie mes quelques inquiétudes sur les concerts en extérieur. Tout le monde est à fond, avec tout ça, j'en suis sûr on a allumé le ciel.
Mais tout à une fin, je crois que moi, l'inépuisable, j'ai du épuiser trois quarts de mes réserves d'énergie dans ce concert, c'est la première fois, j'ai l'impression de m'être dépassé. J'adore ça.
C'est l'heure du final. Je pars dans une totale improvisation, puisant dans le génie de la musique en moi. Je ne sais pas du tout d'où je la sors cette chanson, mais elle déchire. Enfin, c'est bizarre... Je sais pas, j'ai l'impression d'avoir déjà fait quelque chose s'y approchant une fois, mais si je suis connus pour quelque chose, moi, c'est de ne jamais faire deux fois la même chose. Bref, c'est pas important, je suis à fond dedans et jusqu'au bout, je donne le meilleur de moi.
© GASMASK

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: How to make boys like me out of assholes ○ Athéna   Dim 20 Sep - 16:21

Comme disait Napoléon, qui n'était pas le dernier pour la déconne, parfois un homme doit savoir relâcher la pression. Sage conseil, Nap', dommage que tu n'ait pas écouté les miens à Waterloo. Quoiqu'il en soit, ce soir je vais sortir et m'éclater. Cette semaine à été assez chargée, même pour moi qui toujours à fond. Faut dire que le SHIELD est pas vraiment une organisation pour les tire au flanc. Bref, ce soir ça va être la fête. Moi voisine de palier - qui elle non plus n'est pas la dernière en matière de relâchage de pression - m'a parlé d'un concert improvisé que donne, selon ses dires, "un mec trop cool, en plus il joue trop bien et il est trop beau, Athé, faut trop que tu vienne!". Il n'en faut pas tellement plus pour me convaincre. J'avais mis mon plus beau jean rapiécé et un vieux T-shirt de Led Zeppelin, un coup d'eye liner, et roulez jeunesse! Le mot jeunesse est peu approprié dans mon cas, mais l'idée est là. On était montées sur ma moto, les cheveux au vent, et mon amie m'avait guidée. À vrai dire, pas très longtemps. Les bruits du concerts s'entendaient de très loin.

Musicalement, c'est cette époque que je préfère. La musique grecque était assez sympa, mais depuis je n'ai pas aimé grand chose. Les opéras ? Ennuyeux à mourir. Mozart? Beaucoup trop surestimé à mes yeux. La musique classique en général, d'ailleurs, est bien trop surestimée. Pas mal de gens qui écoutent du classique se croient au dessus. En 1789, je te les aurais tous décapités, tiens. Heureusement que depuis les années soixante, on a de bons trucs. Ok, pas que. Mais quand même. Il m'aura fallu attendre presque six mille ans! Je mets pied à terre et j'attache ma moto à un poteau. On finit le reste du trajet à pied, et on a bien fait. Quand je vois la masse de gens qu'il y a, je me dis qu'on aura bien du mal à voir quoi que ce soit. On décide de se séparer et je me débrouille pour me frayer tant bien que mal un chemin jusqu'au premier rang. C'est vrai que le groupe sur scène déchire tout. Le leader saute partout et balance des décibels par centaines à chaque note. Après un morceau punk enragé, le groupe recule, en nage et haletant. Le frontman reste seul et se lance dans un solo de guitare. Il semble se perdre dans sa propre musique et de vieux souvenirs remontent. Appollon et moi, sous un olivier. Mon cousin qui me joue un morceau sur sa lyre et me le dédie. Eh bien là, j'ai droit à la version XXIème siècle de ce morceau.

J'observe attentivement les mains du soliste et je flashe. Immédiatement, pleins de notes, de gammes et d'accords se gravent dans mon cerveau. Je profite du fait qu'il n'y ait pas de sécurité pour monter sur la scène. Je pique une guitare qui traîne, je la mets à fond et j'enclenche la pédale de distorsion. Un deuxième solo jaillit directement de mon ampli, se mêlant au premier, l'harmonisant. Je ferme les yeux et je me laisse transporter. Normalement, seules des guerres me mettent dans cet état là. On joue depuis cinq bonnes minutes non stop lorsque d'un commun accord mais sans s'être fait aucun signe, on balance la dernière note du solo, qui semble planer dans l'atmosphère. Je rouvre les yeux. Le public est figé. Puis, d'un seul coup, il se met à applaudir à tout rompre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 20/08/2015


MessageSujet: Re: How to make boys like me out of assholes ○ Athéna   Dim 20 Sep - 19:44

Apollon & Athéna
It's so fitting of the way you are, you can't cover it up, can't cover it up

Les yeux fermés, je suis à fond dans ma musique. Tellement que je ne bronche presque pas en entendant une seconde guitare débarquer. En plus il sait jouer... Génial ! Je sourie et on continue notre solo. Première fois que ça m'arrive, et je suis tout simplement en extase. Mais punaise, ça c'est direct placé dans le top 5 de mes meilleurs concerts ! L'autre joue magnifiquement bien, tout concorde, pas une fausse note, pas d'erreur au niveau du rythme, et elle harmonise mon solo à la perfection. Elle ? C'est facile à reconnaître la différence entre des doigts fins pas habitués et des mains qui ont l'habitude de réveiller les voisins toutes les nuits.
Synchro', on termine du même geste. J'utilise de mon pouvoir pour amplifier, harmoniser, bref bidouiller cette dernière note pour la rendre magique voir divine, (ouais niveau modestie j'y travaille encore). C'est terminé. Intérieurement je jubile, MAIS BORDEL ÇA C'EST AVOIR LE SENS DE LA FÊTE ! Décidément, j'vais pas attendre que Bill prennent de congé remettre ça. Je rouvre les yeux et voilà le face à face avec le public. Comme je me contre-balance totalement quand je joue de savoir si ça plaira, c'est toujours un instant de suspense de savoir si le public à accroché. Un silence éloquent s'installe, la foule est subjuguée, je tire un sourire. Puis après le choc viens l'avalanche, le public hurle et applaudit à s'en faire saigner les mains. Je le salue, c'est toujours cool de voir quand 'ça marche'.
Puis enfin, le retour en coulisse. J'suis à moitié crevé, mais je sens mes réserves d'énergie se remplir grâce à mon excitation et ma joie. Ma guitare sur mon dos (non parce que je suis pas de ceux qui s'amusent à massacrer un instrument à la fin du concert, bordel elles souffrent, vous le savez ?), les musiciens et mes potes me trouvent vites eux aussi. « T'as géréé putain c'pas la même chose quand t'es en concert 'officiel' ! » « Ouaiiis j'ai adoré, merci les gars, la fille était génial ! Z'êtes allés la chercher à Berklee ou... ? Bref, impressionnant ! » « Hein ? C'est pas toi qui l'avais ramené ? » Je comprends plus rien. C'est qui cette fille alors ? Je crois qu'on va vite le savoir... Je trie parmi toutes les voix du concert, cherchant la moindre informations à propos de la guitariste (à l'aide j'me transforme en stalker aux aguets). Athéna. Elle s'appelle Athéna Holmes. Et c'est l'amie d'une fille qui en est bien fière apparemment. Pour le peu de personne qui savent que mon premier prénom est Apollon, c'est bien ironique. J'allais justement me mettre à la recherche de la bande son de cette Athéna quand je me rends compte qu'elle est juste dans le couloir d'à côté. « Allez-y j'vous rejoins après ! » Oui oui je sais, c'est sacré de se défoncer la gueule dans les bars et boîtes ici, c'est bien pour ça que j'irai après. Là, je cours un peu dans ce dédale pour trouver la guitariste, puis enfin je tombe nez à nez avec elle en ouvrant une porte. « Hey ! Moi c'est Noise. T'as assurée tout à l'heure ! »
© GASMASK

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: How to make boys like me out of assholes ○ Athéna   Lun 5 Oct - 14:30

Je suis un peu perdue quand le public éclaté d'un seul coup en applaudissements. En plus, l'autre guitariste à disparu en coulisses. Je profite de mon petit moment de gloire, je fais une révérence et je le suis. Étrangement, personne n'essaie de m'arrêter. Le service de sécurité doit être débordé avec les groupies ailleurs. En tout cas, j'accède aux coulisses aussi facilement que si j'avais été une véritable musicienne. C'est encore plus l'effervescence ici que sur scène malgré le public qui semble prêt à détruire la ville si on ne revient pas faire un rappel. Malheureusement pour eux, et pour New York, ça ne semble pas être au programme. J'entends des gens parler de finir la soirée en boîte ou dans divers bars. Je cherche autre guitariste du regard, mais c'est lui qui me trouve le premier.

« Hey ! Moi c'est Noise. T'as assuré tout à l'heure ! »

"Ah merci! Je te retourne le compliment! Moi c'est Athéna."

Je le dévisage rapidement. Il est pas, pas vraiment une beauté classique, il a son style à lui. Et pas qu'au niveau vestimentaire. Pris un par un, tout ce que je vois de lui est complètement bizarre, que ce soit ses cheveux anarchiques ou tout le reste en fait. Mais mis ensemble sur lui... Ben étrangement c'est sympa à regarder. J'ai déjà connu pas mal de gens comme ça. Souvent des artistes d'ailleurs. Ces mecs ont un talent pour ça, je pense. Ou alors c'est une des conditions requises pour faire leur travail. En tout cas, j'en ai déjà rencontré des comme ca au fil des années. Genre Molière, David Bowie, ou Caligula. Bon, Caligula n'était pas vraiment un artiste, ni même un mec sain d'esprit mais on s'en fout. Je cherche vainement quelque chose d'intelligent à dire mais je ne trouve que des phrases banales.

"Et heu... Tu fais souvent des concerts comme ça, en plein air au beau milieu de New York et visiblement sans autorisation officielle? C'est cool comme ambiance!"

Bon, rien de particulièrement exceptionnel non plus, surtout quand on était à Woodstock. Mais c'est toujours cool de voir plein de gens super différents être rassemblés par une même chose. La dernière fois que j'ai réuni autant de gens, c'était pour faire la guerre. Et l'ambiance n'était pas aussi festive. En même temps, si la guerre du Viêt-Nam avait été une franche partie de rigolade, ça se serait su depuis longtemps. Le napalm est loin d'être aussi fédérateur que la musique. J'enchaîne rapidement sur autre chose avant que Noise n'aie eu le temps de me répondre.

"Dis, j'ai entendu des gens parler de finir la soirée avec des bouteilles dans des endroits sympa... Si tu y va avec eux, ça te dérange si je squatte?"
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 20/08/2015


MessageSujet: Re: How to make boys like me out of assholes ○ Athéna   Lun 5 Oct - 18:28

Je souris, ouais c'était trop d'enfer tout à l'heure. C'est pour ça que je hais les concerts officiel. C'est tellement moins 'naturel'. Tout est calculé au millimètre près, puis genre c'est l'anarchie si quelque chose ne va pas... Et Bill se demande pourquoi je m'arrange pour saboter tout ces concerts à chaque fois, sans lésiner sur les moyens pour. Genre la dernière fois, une gamine à faillie crever, mais fallait bien ça pour que le mec de la sécu' me frappe et bousille ma guitare. Mais tout ça à fait que j'avais trois ou quatre bonnes excuses pour annuler le concert. Je sais je sais, c'est triste, mais je connais un mec qui pourrais assassiner des milliers de gens dans une foire juste pour aller chercher du pain qu'appelle ça des 'dommages collatéraux', je pense que je vais faire pareil. C'est bien d'être un connard, ça fait genre on a pas de scrupules.
« Ouais carrément, plus on est de fous bourrés, mieux de ce sera au réveil ! » Alors non, non non, je ne suis totalement pas le genre de gamin à scotcher ses potes torchés sur le plafond pendant qu'ils pioncent. Je lui souris puis l'autre groupe nous rejoins. « Hey les gars, vous la reconnaissez sûrement c'est la fille qui à jouée tout à l'heure, Athéna ! » Un de mes proches amis lève un sourcil sceptique en écoutant le prénom de ladite soliste, enfin, surtout parce qu'il est le seul à a) savoir mon prénom b) avoir gardé dans un coin de sa tête que s'était un peu lié quelque part. Du regard, je lui dis que j'avais capté aussi l'ironie, puis ont part ensemble à la conquête des bars de New-York. Honnêtement, après la musique, et courir, je pense qu'assécher les tavernes du coin est classé dans le top 5 de mes activités favorites... Après faire chier Bill et ses compatriotes.
« Au fait, t'as fait une école de musique où autre ? Genre... Tu viens d'où déjà ? » Je pense pas qu'elle soit de la Berklee, même si elle a un niveau vraiment épatant. C'est pas le style de l'école. Non, surtout parce que la moitié des étudiants et des profs là-bas me haïssent, et l'autre sont supers cool. Je vous fait pas un exposé sur le pourquoi du comment, vous commencez à me connaître. Un pote se ramène dans notre coin de la salle avec un paquet de bouteilles dans les bras, j'en prend une « C'est partit les gaaars »

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: How to make boys like me out of assholes ○ Athéna   Mer 7 Oct - 22:58

Je prends moi aussi une bouteille. Étrangement, je me sens bien au milieu de tous ces gens. J'ai toujours été convaincue que ma place était parmi des types musclés en armures, mais je dois reconnaître que ce mélange de potes, de musiciens et de groupies est pour le moins sympathique. Je ne regrette décidément pas d'être venue ce soir. Il faudra que je pense à remercier mon amie. Je suis Noise et sa cour jusqu'au bar le plus proche tout en discutant avec lui. Une fois arrivé au bar, tous les types qui nous accompagnaient s'éparpillent à l'intérieur, buvant, fumant, jouant au billard, dansant, criant et encore plein d'autres actions toutes plus étranges et bruyantes les unes que les autres. Je suis presque obligée de crier pour me faire entendre de Noise qui est pourtant juste à côté de moi.

« Au fait, t'as fait une école de musique où autre ? Genre... Tu viens d'où déjà ? »

Mouais. Si je dois répondre sans mentir, ça risque d'être long à expliquer. Tentative? Oui je suis une déesse grecque et je ne savais pas jouer de guitare avant ce soir? Moyennement crédible. Même pour quelqu'un de manifestement fantaisiste comme Noise.

"Oh... Je viens de loin. J'ai appris la guitare quand j'étais plus jeune. Je n'ai pas fait d'école de musique."

Ouais, je n'ai même pas fait d'école tout court d'ailleurs. Je vide ma bière pour me donner une contenance. La musique n'a pas quitté ma tête depuis tout à l'heure, et je suis toujours persuadée de l'avoir déjà entendue auparavant. Mais genre bien bien avant.

"Dis moi, Noise... Cette musique qu'on a joué tout à l'heure... Tu l'avais préparée avant ou c'était réellement une improvisation de A à Z?"

J'ai horreur des explications simplistes, mais je revois encore Appollon me jouer cette mélodie sur sa lyre, comme si c'était hier. En plus, les deux se ressemblent un peu physiquement. Enfin, faut peut être pas exagérer non plus. Te fais pas de film Athéna, ça fait un bail que tu n'a pas vu ton cousin, il ne va pas réapparaître comme ça au premier concert. Si ?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: How to make boys like me out of assholes ○ Athéna   

Revenir en haut Aller en bas
 
How to make boys like me out of assholes ○ Athéna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TNA 4 janvier. Scott Hall, X-Pac, Nasty Boys... et Hogan!
» Canadian aid worker guilty of assaulting Haitian boys
» Nils Relationships || You like Swedish boys ?
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wake Up Heroes :: Starbucks Coffee :: Plongeons dans le passé...-
Sauter vers: