Partagez | 
 

 Run Day Burst ○ Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation : Soudée à son HGM adorée ~


MessageSujet: Run Day Burst ○ Solo   Lun 24 Aoû - 19:59

« Papa, on va où ? » Il se retourne, un sourire malicieux collé sur les lèvres, puis me tourne le dos accélérant le pas. Il est grand papa, il marche vite sans s'en rendre compte. Ma petite main sûrement tenue par mon père, je cours presque pour le suivre. Mes cousins et cousines plus âgés courent devant moi au milieu des adultes, eux aussi semblent très heureux. Un sourire hésitant se trace sur mon visage, peu importe l'endroit où nous allons, si ils sont contents d'y aller alors moi aussi. Je lève les yeux vers le ciel qui commence à s'assombrir pour laisser des milliards d'étoiles apparaître. C'est tellement joli ! Puis je me cogne contre les jambes de mon père qui s'est brusquement arrêté devant moi. Il rit et me remet sur pied, et je peux enfin voir l'endroit où nous sommes.
Au pied d'un fjords, nous sommes dans une forêt. Les grands et gros troncs sont allongés sur le sol en cercle, et au milieu se prépare un feu. Il y a beaucoup de monde, beaucoup de musiciens, tout les Yggdrasil sont là avec leurs amis de Bergen. Tout le monde discute, j'aime bien, même si je ne comprends pas tout ce qu'ils disent parce que je ne connais pas tout les mots, écouter les gens qui m'entourent discuter ça me rassure. Comme si je me fondais dans la masse. En attendant que le soir tombe pour de bon, mes cousins et moi allons jouer dans le lac. « Fait attention Eventyr, on arriiiive ! » Je crie et saute sur une autre pierre pour échapper à mes compagnons. Ma cousine est devant moi, elle rit en remarquant qu'il n'y avait plus aucune pierre devant nous. Je la rejoins, et toute les deux collées l'une à l'autre, ont regarde les garçons s'approcher l'air malin. Eux ils on pas peur de se mouiller ! Enfin moi non plus, mais il fait froid ! Puis ils arrivent enfin sur la pierre en face de nous. Non, non, il ne vont pas oser ! Et bien si. Ils sautent sur notre pierre et nous font basculer ma cousine et moi dans l'eau. Finalement elle n'est pas si froide que ça... Je remonte à la surface, et fusille mes cousins mort de rire. « Allez quoi les filles boudez pas, vous ressemblez à des sirènes ! » Mon regard s'éclaircit et mes yeux s'agrandissent, « Vrai ?! Hein c'est vrai dit qu'on est des sirènes ?! » Eskild me regarde de ses yeux amusés, c'est le plus âgé un peu comme le chef des cousins ! « Oui ! Même que je suis sûre que si le Nøkken passe par là pour nous capturer, il tombera amoureux de la sirène que tu es et qu'à la place de nous noyer dans le lac, il t'emmènera avec lui dans son repaire de que personne ne sait où c'est... » Je ris nageant dans l'eau à côté de la grosse pierre de mes cousins. « Faux ! Le Nøkken il nous noiera pas ! » Ses deux frères essaient de m'attraper moi et ma cousine, « Les monstres des mers restent des monstres Haya'... » Il parvient à m'agripper par mon tee-shirt et me sortir de l'eau. Ma cousine et moi ont claque des dents, il fait très froid ! On nous dit qu'il faut venir au feu, alors Eskild me hisse sur ses épaules et toute notre clique sautille de cailloux en cailloux sur le lac pour en sortir. Lorsqu'ont revient, papa fait une drôle de tête en me voyant trempée jusqu'aux os. « Hayate-Eventyr à voulue prendre un bain, on a rien put faire... » Je tire sur les oreilles à mon cousins « Non c'est pas vrai ! C'est eux qui nous on poussé ! » Papa éclate de rire et me donne sa polaire blanche trois fois trop grande pour moi et m'assois sur le tronc. Puis la musique commence. Tout le monde danse et on se raconte des histoires à faire peur ou rire sans s'arrêter. Puis à la fin, quand tout le monde est fatigué, et bien ont se presse tout a côté pour ne pas avoir froid et ont fait cuire tout et n'importe quoi sur nos brochettes. Moi comme je fais pas attention, tout est toujours noir quand je sors mon bâton du feu, alors Eskild il m'aide. Il me montre du regard papa qui discute avec la violoniste qui jouait. C'est celle qui me donne des cours. Papa il parle beaucoup avec elle. Tout le temps. Je cache mon visage dans le pull de mon cousin. Elle est gentille la dame, elle joue bien, mais c'est MON papa ! Je sens mon soutient bouger, puis en relevant la tête je remarque que mon cousin rit et se moque de moi. Avant que je ne puisse l'incendier, il me met les cheveux dans tout les sens, « Allez va, soit pas jalouse, c'est toujours toi son pirate préféré ! » Une sirène, un pirate... J'aimerais bien être les deux. Finalement la fatigue à raison de moi, rêvassant devant le feu, je me cale contre mon cousin et mon regard se perds devant les flammes. Ces langues rouges, oranges, et jaunes dansent au rythme de la musique. Bientôt je n'entends et ne voit que ça. Les flammes c'est hypnotisant... elle sont douces, calmes et belles... Mais surgit brutalement un tigre au milieu de ses flammes. Les crocs en avant, il sort du feu et saute sur moi pour me dévorer.

Je hurle et me réveille en sursaut. Mon regarde regarde à droite, à gauche, encore à droite. Personne n'est là. Non, personne n'est là. Je me camoufle sous ma couverture. Je n'aime pas faire des cauchemars, je déteste ça. J'ai peur, je ne comprends pas. Mais après m'être cachée deux heures sous ma couette, je finis par en sortir. Nikölai est partit en mission, s'il savait comme il me manque... Je retiens mes larmes et par prendre une douche. Il faut que j'aille prendre l'air. Même si j'ai deux chances sur une de me perdre, même si je suis une trouillarde, je pense que si je ne sors pas tout de suite, c'est l'autre qui prendra le contrôle pour le faire lui même. Je m'habille et sort de l'immeuble. Mes pas me conduisent à un gigantesque centre commercial. Je ne savais pas c'était là ça... D'ailleurs c'est où là ? Retenant un soupire de découragement, je pense à ce que mon amant doit être en train de faire en ce moment. J'aimerais tellement le voir ! Mais Fury l'à envoyé à l'autre bout du monde pour une mission... Je continue à marcher sans regarder où je vais, et l'inévitable arrive. Je percute quelqu'un. Revenue à la réalité brusquement, je lève la tête vers l'homme que je viens de cogner. Je recule, son aura, elle est... Malsaine ? Je ne sais pas, il dégage quelque chose qui me glace les os. Quelqu'un l'accompagne, je ne sait pas comment il fait pour supporter ça. Même inconsciemment la foule l'évite. Ça ne peut pas qu'être une simple 'mauvaise humeur' ! Pétrifiée, je recule encore. « Vrai...vraiment désolée. » Je croise son regard glacé. Il me toise de haut en bas, l'air meurtrier. L'homme à côté de lui lève les sourcils, l'air de me dire avec un sourire flottant que je suis tombée sur la plus mauvaise personne qui soit, au pire moment possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 06/07/2015
Localisation : Sur le toit


MessageSujet: Re: Run Day Burst ○ Solo   Lun 24 Aoû - 20:02

« Je vous en supplie, je vous ais dit tout ce que je sais ! » Pris dans un excès de rage, je frappe de nouveau cet agent du SHIELD. Je sais très bien qu'il a tout dit. Qu'il ne sait rien. Que ce n'est qu'un pauvre novice qui rampe sous ses supérieurs. Mais je le hais. De tout mon être. Ils nous on déchaînés. Je vais tout les tuer. Je le jure. Je donne un violent coup de pied dans la chaise sur laquelle il est attaché, elle vole vers le mur et s'écrase brutalement dessus, avant de retomber sur le sol. Un incendie hein ? Vingt personne. Vingt membre du Troisième. Ils ont touts brûlés dans d'atroces souffrances, et une poignée se sont suicidés en sautant par les fenêtres. C'était un coup bas. Ils ont visés notre point faible. Cet étage était principalement habité par les plus jeunes de l'organisation, avec quelques rares 'anciens' de leur âge pour les surveiller. Dont mon frère. Je crispe la mâchoire et shoote dans la gueule de cet enfoiré du SHIELD. On sait tout. Trois personnes de leur rangs y étaient lors de l'incendie. On a pas besoin d'en savoir plus. Je vais le tuer. Je vais les tuer. Il ne le lui reste plus d'os à briser, et j'ai pourtant une tonne de rage à faire éclater. Il est vraiment inutile. Son regard défiguré, mélangé de larme et de sang, recharge mon taux de haine, je lui crache dessus. Je prends mon magnum chromé et à peine après avoir croisé ses yeux suppliants de sale connard, je lui en met une dans le crâne.  On se reverra en enfer. 
« C'est terminé. » Je sors de la pièce traînant avec moi une aura noire et sombre de haine, rage, et douleur. Je défonce la porte pourtant ouverte de la salle informatique. Deux regards se tournent vers moi, ils savent ce qu'ils doivent faire, ce que je vais faire, et pourquoi ont va le faire. Tyson fait glisser ses images sur le grand écran du mur. « Ce sont les trois intrus du SHIELD. D'après nos informations, celui qui est mort est Edgar Ashton Newton. Mais les deux autres sont encore en vie. » Noise s'approche de l'écran et vire le visage de cet Edgar. On a plus besoin de lui. Le profil des deux autres sont d'autant plus intéressant. Les deux sont répertoriés HGM, et ils sortent ensemble. Famire croise mon regard, il ne fait pas vraiment partit du Troisième, mais je pense que lui aussi n'a pas apprécié cet incendie. Je suppose que lui demander son avis dessus ne fera qu'attiser encore plus ma haine. « Hayate-Eventyr Âme Yggdrasil, de naissance norvégienne. 21 ans. Agent de bas étage du SHIELD sa particularité est son ADN croisé avec celui d'un tigre. D'après ce qu'on sait d'elle, c'est que c'est le genre à pas faire de mal et tout ce bordel. » Je regarde sa photo, mémorisant son visage dans mon esprit. « Et l'autre ? » Tyson soupire, « L'autre ce sera plus compliqué. Nikölai Loki Hills, nationalité méconnue. C'est un agent double. Sa particularité est son apparente immortalité, pas d'âge donc. » Mon cerveau bouillonne à la recherche d'une solution. Au mieux ; j'envoie le cadavre atrophié de la fille au SHIELD pour faire passer le message : il tombe dessus et se suicide. Au pire : On y va à plusieurs pour voir comment elle fera sa tête pour repousser. « Je m'en charge. Préviens les autres. » L'un où l'autre, le but est que les deux crèvent.
Famire sur les talons, je sors de la pièce et me rends chez moi pour faire le stock d'armes. Deux magnums chromés au calibre parfait pour ce que je m'apprête à faire. Je les ranges dans deux fourreau de chaque côté de ma ceinture en cuire. Je prends trois / quatre autres armes diverses qui peuvent toujours servir. Et sors de mon immeuble, la mort en moi.
Je ne sais pas ce que vient faire le Sounderage avec moi, s'il me met les bâtons dans les roues je pense que je le tuerai. Mais s'il reste sage -ce dont je doute- tout se passera bien. Peu importe ce qu'il fait, je l'ignore de toute manière. Puis un putain de crétin arrive m'exhortant à reprendre mon calme. Il me suit tandis que je marche d'un pas décidé et silencieux à travers la rue. Il fait trop de bruit, plus que Noise. Ce qui est rare. Mais ce qui à aussi pour effet de rajouter une négativité sur mon humeur : de l'agacement. J'ai une envie de meurtre brûlante depuis quelques heures, mais ça commence à devenir pressant. Et pourtant je viens de tabasser et finir un bâtard du SHIELD. Mais c'est comme ça. J'ai la haine, j'en veux plus. Encore plus à chaque mots qu'il prononce. Ma haine ne me fait pas perdre le contrôle, au contraire, je garde la tête froide avec un sang bouillant. Mais là, j'ai vraiment une belle envie de meurtre. Je sers mon sourire le plus hypocrite (et pourtant sacrément canon) à cet enfoiré qui ose venir me les briser. « Tu tombes à pic Trenton. » Et vous connaissez la suite.
« Les caméras de surveillance du centre commercial ont identifiées l'agent Yggdrasil dans le grand hall. » J'enfile une veste pour masquer mes armes, et par chance j'ai pas salopé mes vêtements avec les éclaboussures de sang. J'y vais.
La voix dans mon oreillette me guide pour trouver cette pétasse responsable de la mort d'une vingtaine de mes confrères. Je vais la tuer. Ça je me le répète en boucle dans ma tête. Tellement que je n'entends plus Noise faire le con, la voix de mes écouteurs parler, ni la foule qui bonde le centre commercial. Je vais la tuer. Mais avant, elle souffrira cent fois plus que ce qu'on peut ressentir au contact d'une flamme. Ça je le jure. Je vais la tuer.
Un choc m'arrête et me sort momentanément de mes pensées. Je baisse le regard vers la chose qui m'a foncée droit dedans, et un éclair de rage et sadisme passe sur dans mes yeux. C'est elle. Elle. Elle recule, je crois qu'elle a devinée que j'ai pas du tout l'intention de passer mon chemin. Je vais la tuer. Une fusillade en plein centre commercial ne me déplaît pas comme idée. Je vais la tuer. Je sens le bras de Noise qui vient se poser sur mon épaule nonchalamment. Il est con à ce point ? Au moment où j'allais l'envoyer traverser un mur, je comprends qu'il a fait ça pour m'arrêter avant que je ne finisse Yggdrasil. C'est vrai ça. Ça aurait été trop rapide, elle est passée où la souffrance que je voulais lui faire subir ? Ahah pas loin apparemment, parce mes mains s'éloignent de mes armes. Je m'approche de la fillette et me penche à son oreille. « Je vais te tuer. Mais je te laisse 5 secondes d'avance, sinon ce serai pas drôle. » Je me redresse et la fixe, mon regard en disant long sur ce qu'elle subirait avant de crever. « Décampes, et cours. » Ouais, cours, parce que moi j'hésiterais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 20/08/2015


MessageSujet: Re: Run Day Burst ○ Solo   Lun 24 Aoû - 20:03

Je me réveille brusquement. Il est 4h00 du mat'. Je saute de mon lit et attrape ma guitare a vol. En trois secondes j'ai déjà réveillé mes voisins du dessous en courant dans toute ma chambre pour allumer l'empli, aller chercher le jack, prendre un crayon et aller chercher une feuille en faisant tomber tout le paquet. Je met le volume à fond comme j'aime le faire, puis me souvient j'avais oublier le médiator. Le temps de marcher dans mon bazar pour le trouver, je trébuche sur une pile de livre et fait tomber ma guitare. Le choc ébranle tout l'immeuble. J'éclate de rire puis m'arrête en écoutant tout le monde taper contre les murs, menacer de porter plaintes, me traitant d'irrespectueux et autres... Je branche un micro sur la première entrée de ma carte son, et règle le volume de mes haut-parleurs à fond également. « Hum, monsieur Noise s'excuse -de nouveau- pour ces dérangements causés -encore une fois- par une maladresse de sa part. Il vous prit de bien vouloir le pardonner -pour changer-...et bonne nuit tout le monde ! J'ferais gaffe la prochaine fois ! » J'ai l'impression que le mur séparant ma chambre de mon voisin rétrécit de plus en plus, en fait, à chaque fois que je sors de chez moi, je dois le faire en douce pour ne pas croiser un de mes colocataires en colère, prêt à tout pour me faire la peau... « Ah pourquoi tant de haine mes chers amis... Vivons tous en paix et dans la grande joie tous ensemble ! » En fait, je pense que je suis bien là, à papoter avec mes amis, oh bien sûr ils ont quelques problèmes pour s'exprimer mais... Ça arrive à tout le monde non ? Tout mon étage écoute la sonnerie de mon portable jusqu'à ce que je décroche après m'être excusé de quitter la discutions si soudainement, fait dire qu'on s'éclatait tellement ! «  Allô ? Aah, Cielou chéri, ça fait un bail -trois jours- quoi de neuf ? …. Ok ok j'ai pigé plus jamais oui ! Attends, j't'entends pas bien là, t'es où ? Nan je sais pas, y'a un sacré boucan derrière toi, tu regarde un film d'horreur ? Non non, bien sûr que non... Arg c'est dégueulasse, t'es d'une abjection... Non où ça ? …. Hein ? T'es sûr ? Nan arrête on va voir ça ensemble avec les autres. Si j'te dis, oh ? Il va bien ? D'acc' bouge pas j'arrive ! » Je raccroche et soupire, « Bon désolé les amis y'a urgence... A D'MAIN TOUT LE MONDE ET VIVE LE ROCK AND ROLL ! » Je débranche l'empli et cours dans tout l'appartement au grand damn de mes voisin du dessous, pour me fringuer et être plutôt 'présentable'. Bon y'a rien à faire, mes cheveux sont dans tout les sens, mais bon on va l'avouer, le jean déchiré et la chemise blanche froissée, roulée jusqu'à mes avant-coudes, ça me donne une classe inimitable. Triste de quitter mes instruments alors que j'étais en pleine inspi' pour composer, je claque la porte de mon appart' et me munis de mon casque. La musique à plein volume dans les oreilles je dévale les escaliers comme un éclair et manque de me ramasser contre la porte qui s'ouvrait. Je manque de percuter de concierge qui montait justement pour me faire taire, puis je m'arrête de justesse devant lui, à moitié essoufflé. Je me soutiens sur mes genoux pour reprendre ma respiration, tandis que monsieur Hayes me fusille du regard, les mains sur les hanches.« Noise, tout les jours je reçois de plaintes contre toi, parce que tu fais un boucan pas possible. Encore à la limite, si tu jouais de la musique il n'y aurai pas de problème, mais si te met à parler à tout l'immeuble à 4h00 du matin et fait du tapage à en rendre sourd.... Tu comprends qu'un jour je serai obligé de te renvoyer d'ici ? » Je relève la tête et lui sourie comme un enfant, «  Je me suis excusé ! » Oui oui je sais, c'est pas drôle, je dois faire attention, je dois respecter tout le monde pour le bien et la bonne humeur de la 'communauté', je sais je sais... Hayes soupire puis fronce les sourcils, « Je sais que je devrais pas te demander ça mais... Qu'est ce qu'un môme comme toi s'en va faire à 4H30 dans les rues de New-York ? » Monsieur Hayes est un peu comme mon père, ou mon oncle, alors je peux pas lui en vouloir, mais ça me tape sur le système qu'il me traite de gamin ! « J'ai un ami qui vient de m'appeler pour que dire qu'un autre ami à faillit mourir y'a pas longtemps, que beaucoup de ses potes sont morts ou se sont suicidés à cause d'une histoire de feu... J'ai pas tout écouté. Alors du coup dans sa tête ça va plus très bien, donc je vais l'aider. » Il lève un sourcil, prêt à me lancer une pique, « Te perds pas en route, parce que personne ici voudra de reconduire chez toi. » Tout sourire -un instant j'ai cru qu'il me laisserait pas sortir- je cours vers la porte fait un signe au concierge, « C'est pigé m'sieur ! » Courant à travers les rues à pleine vitesse, je réfléchis à la situation. Ciel à l'air comme fou, son frangin à faillit y passer dans un incendie, ledit incendie qui à tués 20 de ses hommes. Vingts des plus jeunes apparemment. Même si je ne fais pas partit du Troisième, Valshe étant un super ami, je me sens concerné. Puis avec Ciel, même si je lui tape sur le système -comme à beaucoup beaucoup d'autre *hum*- on s'entend moyennement bien. Enfin, personnellement je m'entends avec tout le monde, mais j'en déduis que s'il ne m'a pas encore tué, c'est peut être qu'il m'apprécie un peu... non ?
Je tourne à une ruelle et descend dans les sous-sols de New-York. Le Troisième en a aménagé quelques un, mais tout est construit dans l'idée que ça pourras vite dégager en cas de problème. Ils sont doués. Je les aimes bien au Troisième, je cautionne pas tout ce qu'ils font mais bon... Il n'empêche que je n'intégrerai pas l'association, c'est pas pour moi tout ça, moi, mes conneries, je préfères les faire tout seul comme un grand. Alors si je passe voir, c'est juste que je me suis fait des amis là-bas.... De ces amis la moitié d'entre eux sont morts maintenant.
Je vais rejoindre Tyson dans la salle informatique, « Où est le lieutenant Lavann ? » je demande nonchalamment, toujours occupé à pianoter sur son clavier, Tyson fait glisser l'image d'une caméra de surveillance sur l'écran du mur sans un mot. Je regarde l'image et lève un sourcil, Ciel est dans une pièce macabre, occupé à passer ses nerfs sur un pauvre gars. « Aaah, c'était donc ça le film d'horreur ! » Je regarde Ciel passer le temps comme je regarderais Massacre à la Tronçonneuse 3. Tyson reste de marbre et semble très occupé. Je soupire, quand monsieur Lavann daigne enfin de se pointer ici. Une belle entré en trombe, pauvre porte...
Je regarde avec lui le profil de ses prochaines victimes, et à mon grand regret, je me rends compte que je les connais tout les deux. Âme Yggdrasil est une fille que j'apprécie beaucoup pour ses peinture et son grand cœur, et elle est la petite copine d'un mec pour qui j'ai aussi pas mal de respect... Parce qu'il joue dans un groupe de musique que j'aime beaucoup. Arf la poisse.
Ayant l'intention de suivre ça de près, je marche derrière Lavann absorbant son aura malsaine qui fait fuir tant de personne. Puis Ciel toujours aussi violent s'attaque à Trenton. Enfin, théoriquement c'est l'autre qui à commencé, mais vu comment le lieutenant le lui rend, on va dire que c'est vite inégal. On arrive au centre commercial où la fille est supposée être et on la trouve bien assez vite. J'ai toujours pas décidé ce que j'allais faire. Moi aussi j'ai la haine, et elle n'y est pas pour rien. 20 personne sont morte y'a pas si longtemps, vingts personne avec qui je m'entendais super bien. Mais voilà, c'est pas juste. Parce qu'elle aussi je l'aime bien.
Elle percute Ciel (ah vraiment, vraiment c'est con ça), puis je suppose qu'elle a compris que c'était pas le moment, et je la reconnais bien tremblante comme elle devient. Ses yeux dérivent vers moi, je suppose qu'elle ne m'a pas reconnue. Mais ça n'a pas d'importance vous voyez, parce que Ciel s'apprête à mettre fin à ses jours. Et je vais laisser le faire.
...Hayate-Eventyr... Une peintre exceptionnelle à la gentillesse inégale... Je ne sais pas si j'ai le droit de laisser faire une chose pareille. Je suppose que non, alors je met ma rancœur de côté, et je pose mon bras sur l'épaule de Ciel. Je vais lui laisser une chance, on verra comment elle fera pour nous prouver qu'elle mérite de rester en vie. Il comprend vite mon idée, et s'en va parler à Âme. Celle-ci le regarde, elle comprend tout de suite, elle me regarde, et comprend également. Elle recule de deux pas, s'écarte hésitante, puis tourne les talons pour courir à travers la foule. Je regarde Ciel, il est redevenu sérieux. La chasse est lancée.

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation : Soudée à son HGM adorée ~


MessageSujet: Re: Run Day Burst ○ Solo   Jeu 27 Aoû - 20:57

« … Cours. » Terrifiée mes jambes trembles sans que je puissent les en empêcher. Tétanisée, seuls mes yeux peuvent bouger, ils dérivent lentement vers l'homme derrière le blond habillé en noir. Il vient de me sauver la vie... Ou peut être de seulement me laisser une chance de vivre quelques minutes de plus. Le blond qui dégage une aura malsaine me pétrifie comme la méduse, j'ai pu voir des armes dissimulées sous son manteau, je n'ai pas besoin de demander pour savoir qu'il veut ma mort. Toute cette haine, elle est pour moi.
Je tente de reculer, mais je ne peux faire que deux pas, c'est l'autre qui se charge de pousser mes jambes dans la foule. Il arrive et me secoue comme un électrochoc. Non, non, je ne peux pas le libérer en plein milieu de cette foule ! Le massacre... J'en viens à me donner une paire de gifle pour reprendre mes esprits, maintenant je peux bouger. J'essaie de ne pas penser au mec derrière moi qui attends sûrement que je prenne un peu d'avance avant de me poursuivre pour m'assassiner, pour garder les idées claires. Même si à l'intérieur de moi je suis terrifiée, je ne peux pas le montrer. Je dois juste garder la tête froide.
Je fraye un chemin à travers la foule, retenant mes larmes. Je me baisse dans la foule et retire mon manteau et je détache mes cheveux. Des blondes bouclées petites il y en a plein dans ce centre, je sais ben qu'il me retrouvera assez vite, mais c'est toujours ça.
Je ne sais vraiment pas quoi faire, juste qu'il faut que je garde la tête froide parce que l'autre va pas tarder à arriver. Je cours et monte au deuxième étage, j'arrive au coin des boissons. Je me glisse derrière une porte d'un espèce de grand placard à balais. Je prend mon téléphone et appelle le SHIELD. Rien. J'appelle, mais pas de sonnerie, mas de messagerie rien. L'appel ne passe pas, et pourtant il y a du réseau. Ce qui veut dire que mon tueur à de puissantes aides qui bloquent mon appel. La peur commençant à me déchirer les entrailles, je me laisse glisser contre la porte. Qui est-ce ? Que lui ais-je fait ? Peut être qu'avec un peu de chance il ne me trouvera pas... Je suis naïve je sais. Il a l'air déterminé pour me décapiter, et je ne pourrais pas rester ici toute ma vie. Ma seule chance, c'est que le SHIELD ait quand même remarqué qu'il y a un problème. C'est mon dernier espoir, la seule pensée qui empêche l'autre de sortir. Je me replie sur moi même.
Mes oreilles frémissent à l'écoute des pas s'arrêtant devant la porte, les mains tremblantes je tourne le regard vers cette derrière, mon cœur manque de se décrocher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Run Day Burst ○ Solo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Run Day Burst ○ Solo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» Entrainement et agrandisement avant le combat d'arêne {solo}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wake Up Heroes :: Starbucks Coffee :: Plongeons dans le passé...-
Sauter vers: