Partagez | 
 

 Et que la grenade est touchante, dans nos effroyables jardins ○ MZB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 20/09/2015


MessageSujet: Et que la grenade est touchante, dans nos effroyables jardins ○ MZB    Dim 20 Sep - 19:32


Mikasa Zénor Beryl

I'm untouchable darkness, a dirty black river to get you through this. In the mouth of madness, down in the darkness


Nom : écrire ici
Prénom : Mikasa Zénor
Âge : 30 ans
Date de naissance : 19 Janvier
Orientation sexuelle : Hétéro Pouvoir / Capacité : Contrôle de particules
Habitudes : Taper sur son frère ○ Bricoler tout et n'importe nawak ○ Se lancer dans des trucs vraiment casses gueules
Groupe : Mutants
Association / Groupe / Organisation : A l'armée, unité 314.
Avatar : Anna Speckhart

Anecdotes
Allez, 7 trucs intéressants à savoir sur lui /elle (ça porte bonheur ♥)

Caractère + Pouvoir / Capacité
A ton tour Mikasa. Alors... Par quoi commencer ? Oui, tu serais du genre à me dire d'un ton ironique 'Par le début peut être ?' alors je pense qu'on va faire ça : commencer par le début. Oui tu es assez ironique / cynique / sarcastique, et non c'est pas toujours parce que t'avais sous les yeux une perche impossible à louper. Mais pour compenser je vais t'apprendre que tu es aussi une fille très gentille, douce, et chaleureuse, quand on prend le temps de te connaître un peu. Tu n'es pas particulièrement vulgaire, ni vraiment du genre à faire remarquer que tu as décrochée ton diplôme de maîtrise de l'étiquette. Oui oui, je sais que tu sais parfaitement bien comment te débrouiller pour avoir ce que tu veux (en usant de moyen correct et civilisé) quand tu viens voir le Général, mais pour ton information, je sais aussi que tu te prive pas quand tu te réveilles le matin et que tu remarques que ton frangin à finie la dernière boîte de céréales. Pour en revenir à la face 'positive' de ton caractère, je suis d'accord pour te dire que tu es particulièrement perfectionniste, et très débrouillarde... Un peu trop d'ailleurs on n'oublie pas les fois où tu as tiré la tronche pendant des jours parce que ta mission n'étais pas parfaitement terminée et qu'on avait due te tirer de cette affaire histoire que ça ne donne pas des mois. Tu es très bordélique, et pourtant il va sans dire que dans tes missions et tout ce qui est côté 'professionnel' c'est tout propre, bien fait... carré. Mais de nouveau, toi et ton frère dans l'appartement ça deviens le gros dawa rapidement. Ah oui, parce que t'es aussi du genre à lui balancer des chaussure quand t'es en pétard, ect etc, et de fil en aiguille vous vous retrouvez avec des meubles dans tout les sens, une barricade de coussins et à vous lancer des couteaux pour récupérer la télécommande de la télé qui est au centre. T'es aussi du genre très 'explosive' comme fille. Tu réponds à la première provoc', et tu te prive pas pour faire passer ce que tu penses. Mais ce côté 'spontané', t'empêche pas de te poser pour réfléchir et mettre au point des plan d'attaque très pensés...Sinon comme on dit ça passe ou ça casse... Surtout que tu joues quand même pas mal avec ta chance, pas mal beaucoup même. Genre comme dans les films, où t'es lancée à pleine vitesse dans une caisse de luxe et que t'a un obstacle, que tu te dis que ça va passer, que l'image nous montre que non, que si, que non, que punaise climax. Puis quand on voit ce que ça donne, on se demande combien de mission tu tiendras avec ça. Faut retenir qu'avec toi, quand le Général dit 'Hum, pas de casse cette fois-ci Beryl ?' ça te donne juste envie de revenir pour lui montrer un tank en pièce détaché. Ah oui, dernière chose à préciser sur toi : démonter des trucs, c'est ton passe temps favoris. Tu fais un doigt à tout ceux qui disent que réparer les bagnoles c'est pas pour les filles, ceux qui pensent que s'amuser tout les soirs sur la constructions de robots et autres c'est con, et que voler les cartes mères de tout ce que tu peux trouver c'est une maladie. Mais bon, comme t'es gentille dans le fond, ça peux aller.

Mikasa possède une mutation lui permettant de contrôler chaque particule l'environnant. Il y a bien sûr quelque condition à cela. 1 : Elle a besoin d'au moins voir / avoir vu récemment ce qu'elle désire désintégrer. Dans une pièce c'est possible. A travers une photo ça sera impossible. Dans la pièce après avoir vue la photo, donnera un arc de possibilité de contrôle beaucoup plus ample. Elle pourra mieux détailler et se concentrer sur ce qu'elle manipule, mais il est assez rare que l'on lui demande de faire ce genre de chose. En général, elle a surtout besoin de désintégrer complètement un mur qui la bloque, le déplacer, ou le déformer. 2 : Si elle voit, elle peut agir... Mais plus ce sera loin, plus ce sera imprécis et compliqué. Et au contraire, mieux elle verra, plus ses manipulations pourront être nettes.

crackle bones




Derrière l'écran
Pseudo : hu... j'avais dit quoi la dernière fois ?
Prénom : Shanny
Lieu : Tout le même ~
Un petit mot ? : VIVE WH !
Fréquence de connexion : aléatoire
Inventé ? : Yep !
crackle bones


Dernière édition par Mikasa Z. Beryl le Dim 20 Sep - 19:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 20/09/2015


MessageSujet: Re: Et que la grenade est touchante, dans nos effroyables jardins ○ MZB    Dim 20 Sep - 19:36


Histoire



« Dit papa... Tu crois que la mort... ça se mérite ? » Une odeur d'essence flotte dans la pièce, j'ai vue beaucoup de gens entrer, et sortir d'ici parce que ça faisait mal à la tête. « Uh whaaaat ? » Le corps à moitié sous la voiture, mon père n'en a clairement rien à foutre de mes questions. Je soupire et ouvre le capot de la voiture pour bidouiller le carburateur. « Laisse tomber, t'as bientôt finis ? » Non bien sûr que non, il n'a jamais finit, nous non plus on en finit plus avec cette bagnole. Mais c'est pas parce qu'on est nul hein ! Au contraire, on est le meilleur garage de la région ! Mais on est très très perfectionniste, nous, les Beryl. C'est autant une qualité qu'un défaut. « Non, va chercher ton frère on va faire des tests ! » Les tests, oui les tests, c'est presque une manie depuis que maman est morte. Maintenant on fait que des tests, toujours et encore pour vérifier qu'il n'y a rien. Ça m'agace parce que je sais, comme tout le garage, que si pendant la course -la dernière que nous avons couru au passage- elle à eu un accident, c'est juste qu'elle a poussé le moulin trop fort et qu'il ne le fallait pas. Mais papa, comme il l'a très mal vécut, il a crut que c'était sa faute. Que c'était lui qui avait fait une fausse manip', que si elle est morte c'était sa faute. Il est resté très gentil avec Max' et moi, avec tout les autres du garage qui nous soutenaient, mais ça se voyait -pourquoi je parle au passé ?- qu'il s'en voulait, qu'il n'était pas tout à fait guérit. Moi ? Je ne sais pas. C'est pas une blessure comme on a un bleu vous savez. On peu pas savoir si on est guérit ou pas... Et j'vous raconte pas pour les infections ! Bref, on s'en fout. Max' et moi on est partit faire les tests avec papa, la camaro roulait bien, alors on était paré pour faire notre grand retour sur les courses. C'est ce qu'on à fait. Et vous savez quoi ? On a gagné. C'était un relais, et comme on avait l'âge Maximilien, papa et moi on s'est relayés sur la piste. Génial ! On avait quoi... Seize ans ? Ah oui, j'avais aussi oublié de préciser qu'on courrait sur toutes les courses, illégales ou légales. Mais c'est aussi ce jour là que tout à changé.
Maman elle est morte, y'a longtemps, et on vient de gagner sa course des années plus tard. Ça signifiait beaucoup pour nous, pour Max', pour papa, pour moi. On a passé toute la nuit à faire la fête, et le matin, pendant que tout le monde dormait j'ai ressentis le besoin de voir la voiture. Je sais pas, j'explique pas ça. Toujours est-il que j'étais en face d'elle. La reproduction de celle dans laquelle maman avait explosée, la reproduction parfaite. « T'as vue ? On a réussit. » Je n'avais que ça à lui dire, parce que je suppose que m'étaler sur les difficultés, les peurs, les défis et tout le reste c'est inutile. Maintenant que la partie émotion est faîte, je viens vous avouer que mes mains tremblaient que je n'arrivais pas à l'arrêter. Elles tremblaient, un peu beaucoup même. J'avais mal à la tête, c'était l'odeur de l'essence ? Je ne sais pas. Je savais juste que j'ai très mal à la tête et que j'avais les mains qui tremblaient. Oui, pas besoin d'être Sherlock pour penser que y'avait un truc louche qui m'arrivait. Soudainement, la douleur devint aiguë et tranchante. Je criais. Je tombais sur mes genoux. Et qu'est ce qu'il se passait quand je rouvrais les yeux ? Ahah, magique. J'ai eue la peur de ma vie quand j'ai vue que tout autour de moi se désagrégeait. Ça partait en cendre, et ça volait partout. La camaro rouge de maman est partit en poussière. Mes mains commençaient à se désintégrer, quand j'ai vue mon frère. Tout est retombé. J'ai regardée mes mains, enfin, j'ai vue que les particules se remettaient correctement à la place. Parce que je le voulais. Mon frère avait tout vu. Il était venu pour me parler d'un truc. Pour me montrer qu'il avait aussi un pouvoir. Alors voilà, on avait seize ans, on était mutant, on était les champions de la dernière course illégale du pays, on était les gamins du meilleur ferrailleur d'Allemagne, sauf qu'on était mutants. Alors on, comme des imbéciles, j'vous le dit, on a fugué. Ahah j'vous raconte pas la galère dans laquelle on s'est fourrée.
L'Amérique. Oui c'est vrai, on est partit jusque là. Et tels de purs cons, on avait volé la première chevrolet qui traînassait dans un coin du garage. On a roulé en clandestins jusqu'en France. Jusqu'au bout du bout du bout de ce pays avec encore une certaine rancœur historique envers nous. Sans parler du fait qu'on parlait pas un mot de leur langue chelou, et que niveau anglais... on se débrouillait ? Parce oui, ayant prise l'habitude de faire l'école buissonnière, je vais pas vous mentir en vous disant que les seuls mots et verbes anglais que je connaissais étaient ceux écrits dans les bouquins de mécanique que je volais à mon père. Enfin bon, on à bien galéré. Mais comme on était des très bons cracks, on s'est payé une place facile dans un bateau de croisière paré pour traverser tout l'Atlantique. On était vraiment, vraiment des très bons quand j'y pense. Mais bon, j'arrête ici l'auto-lancé de fleur parce que, oui, arrivé à New-York, on est tombé dans une de ces merdes. Attendez je vous fait la liste : Pas de passeport (on a pas eu le temps de s'en faire des faux). Pas de communication possible avec les Américains. Pas d'appart'. Pas de repères. Que. Dalle. On a roulé, loin très loin, sans nous trouver... Perso' j'étais nulle pour comprendre les américains, mais je peux vous dire que quand je voyais leur regard à la vue de notre plaque de voiture allemande, on se comprenait très très bien. Non, aucun commentaire ne sera permis. Parce oui, tout le monde hait les allemands. On est les gros bâtard qu'avait un mec taré pour chef à un moment dans l'histoire. Je n'aime pas ça, cette histoire qui à fait que je sautais de la caisse quand une espèce de crevard nous faisait un doigt en nous crachant une insulte dans leur langue horrible au visage. A l'époque déjà je réagissais au quart de tour, puis quand mon frère arrivait par à me retenir, je l'entraînais toujours dans mes conneries. Donc on a roulé, et on est arrivé chez Charles-Xavier. Un bon épisode ça aussi vous devriez voir.
Là vous vous dîtes, 'Hanw les pauvres choupinous, livrés à eux même dans ce monde raciste, sans aide... sans rien... Ils vont devoir se serrer les coudes pour s'intégrer chez Charles ! ><' Hahahahahahaha-ah. Allez vous faire voir. Vous avez sérieusement crue que j'allais sauter dans les bras de mon frère ? MÔSIEUR EST L'AINE, alors j'dois lui faire un traitement de faveur ? Mais putain, vous vous fourrez le doigt dans l’œil. Non, même enfermée dans une baraque de fous, je trouvais toujours un moyen de le faire chier. Genre, faire une beeeeeeeelle connerie en l'entraînant dedans et user de mon visage de chaton battu trop mignon, pour m'en sortir... Tandis que lui devait se débrouiller tout seul. Bon après, je suis peut être dans une lutte éternelle contre mon frère (genre, y'a un truc que j'accepterais jamais, c'est quand il pompe toute la connexion de l'appart' pour je ne sais quelle bêtise), mais je suis du genre à pas partager. Mon frère, y'a que moi qui lui tape dessus. Un plaisir personnel, vous avisez pas de me retirer ce droit. Bref, chez Charles c'était cool. Mais ennuyant. Très très ennuyant. J'ai appris à contrôler mon pouvoir, mais les années passaient et passaient, mais c'était ennuyant. J'en venait à me demander si c'était une si bonne idée que ça de partir de l'Allemagne. Puis le lieutenant Keith Albarn est venu. Personne ne l'avait écouté dans son discours (puis on va se l'avouer, il avait pas l'air d'y croire lui-même). Sauf mon frère et moi. L'armée. L'unité spéciale, l'unité 314. Ce qui veut dire armes + ressources (ouais je prévoyais déjà de voler quelques pièce) + tanks + bagnoles + avions + technologie + action + bonus : bonne cause. Putain je fonce ! Bon, je l'avoue tout de suite, une fois arrivée je me suis calmée.
'On est affilié à ceux qui nous payent, point.' Je pensais que j'allais m'en sortir avec cette mentalité. A l'époque j'étais très dure, je ne me liait pas facilement. Pas du tout. Puis bon, on va dire que les circonstances étaient assez ironiques quand on sait que j'étais l'allemande dans la US Army, forcément... Alors il était inutile de dire qu'au début je déclenchais pas mal -beaucoup- de bagarre dans les quartiers de l'armée. Je pensais que touts les américains me haïssaient, et pour moi la haine ça allait dans les deux sens. Mais je prenait mon boulot très au sérieux, et je faisais ce qu'on me disait. J'étais le parfait petit soldat un peu turbulent qui foutait le gros bordel. Puis je crois qu'à un moment, pendant une mission, il y a eu un accident, et j'ai finis par comprendre que ça comptait aussi « l'esprit d'équipe » ...et aussi le discernement. Donc voilà, j'ai reçue un coup de défibrillateur plutôt violent et je me suis mise à œuvrer pour améliorer mes relations avec les 'autres', en revanche le Général à commencé à pousser des coups de gueule quand je me suis aussi mise à discuter sur l'importance des missions qu'il nous faisait faire. Il n'avait rien à cacher, et heureusement, parce que je me gêne plus pour exprimer mes pensées et poser des questions. Mais bon, il voit que je suis motivée maintenant, donc c'est toujours cool. Rien de mieux que faire une mission bien piquante, rentrer à l’appart' avec un sac plein à craquer de processeur et de cartes mères volés... et de croiser ce boulet de frère qui bricole la télé.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 224
Date d'inscription : 08/07/2015
Localisation : Le plus souvent au bar


MessageSujet: Re: Et que la grenade est touchante, dans nos effroyables jardins ○ MZB    Dim 20 Sep - 20:38

Bienvenu OUAIS ou... Rebienvenu... C'est toi Shany??


Dernière édition par Amée A. Patterson le Dim 20 Sep - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 01/09/2015
Localisation : Non loin d'un livre


MessageSujet: Re: Et que la grenade est touchante, dans nos effroyables jardins ○ MZB    Dim 20 Sep - 21:10

MIKAAAAAAAAADOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO Oh oui Oh oui Oh oui Oh oui Oh oui Oh oui Oh oui Oh oui OUAIS OUAIS OUAIS OUAIS OUAIS OUAIS OUAIS OUAIS OUAIS ¨
Ô MA DEESSE Juste parfait! *O* - mais ça tu le sais déjà... -

_________________

Noise ♥️  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 224
Date d'inscription : 08/07/2015
Localisation : Le plus souvent au bar


MessageSujet: Re: Et que la grenade est touchante, dans nos effroyables jardins ○ MZB    Dim 20 Sep - 21:25

Avec tout ce que tu a mis...Je pense que oui :/

_________________

                   No problem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation : Soudée à son HGM adorée ~


MessageSujet: Re: Et que la grenade est touchante, dans nos effroyables jardins ○ MZB    Lun 21 Sep - 18:07

YEAAAAAAAAAAH XD Cimoi *O* ♥
Y'a deux 'n' à Shanny Alex' XD ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 224
Date d'inscription : 08/07/2015
Localisation : Le plus souvent au bar


MessageSujet: Re: Et que la grenade est touchante, dans nos effroyables jardins ○ MZB    Lun 21 Sep - 19:21

Message reçu 5/5 XD

_________________

                   No problem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation : Près de son Tigrou!


MessageSujet: Re: Et que la grenade est touchante, dans nos effroyables jardins ○ MZB    Lun 21 Sep - 19:40

Ha ha ha Amée xD ♥️ Oui mais juste...j'aime trop! ♥️ Oh oui

_________________
Remember me for centuries
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 224
Date d'inscription : 08/07/2015
Localisation : Le plus souvent au bar


MessageSujet: Re: Et que la grenade est touchante, dans nos effroyables jardins ○ MZB    Mar 22 Sep - 17:51

Tant fait pas je survivrai Tête de pervers

_________________

                   No problem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et que la grenade est touchante, dans nos effroyables jardins ○ MZB    

Revenir en haut Aller en bas
 
Et que la grenade est touchante, dans nos effroyables jardins ○ MZB
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wake Up Heroes :: L'Hotel de Ville :: Votre Passeport :: Identifications Terminées-
Sauter vers: