Partagez | 
 

 Ce qu'il ne faut pas faire à un mèdecin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 18/10/2015


MessageSujet: Ce qu'il ne faut pas faire à un mèdecin   Jeu 22 Oct - 21:08

On ne s'ennuie jamais à l'hôpital ? Faux.
Mes pas résonnent dans ce couloir, brisant un silence de mort trempé dans l'odeur d’éther. Je m'arrête devant chaque bloc et détaille chacun de mes patients, concentrée comme jamais. Les malades à ma charge me donnent un très large éventail s'étendant sur le degré de gravité de leurs problèmes. Généralement, je passe voir en premier les cas les plus bénins comme les remises d'appendicites où je ne fais que checker si tout va bien après l'opération, puis, j'attaque les cas plus sérieux. « Dîtes mademoiselle, ça ne vous fait pas peur d'avoir autant de pression ? De voir le nombre de vies qui dépendent de votre jugement ? » Clairement, durant mes premières années, ça me faisait peur. J'avais la gerbe tout les matins avant d'arriver au CHU., je pâlissais à chaque complication, et mon sang se glaçait dès que je devais prendre une décision. Mais aujourd'hui, je suis le médecin le plus jeune, et celle qui à le plus de patient à sa charge. Je sers un sourire courtois à la vieille dame atteinte d'une Wolff-Parkinson-Withe, son anomalie de la conduction du flux nerveux au cœur semble beaucoup l'inquiéter, et à raison. « Non. »

Je sors de la pièce, après avoir répondu avec patience à ces questions me donnant l'impression de passer un interrogatoire. J'entre dans le dernier bloc, celui d'une petite fille. Me visage se crispe légèrement quand je vois ses parents à ses côtés. Marquant un temps d'arrêt involontaire, je reprends contenance. Cette patiente souffre d'une insuffisance cardiaque grave, c'est une chose que je n'arrive pas à admettre, mais elle est condamnée. Je retarde chaque jour le moment où je devrais lui annoncer que l'opération dîtes Batista, la seule en mesure de la sauver, est interdite dans ce pays. Je n'ai jamais eu à dire à un malade qu'il allait mourir dans les semaines, les jours à venir. Encore moins à une enfant.

Un sourire rassurant artificiel sur les lèvres, je sors de la pièce. On m'interpelle, je suis demandée aux urgences. J'y cours. Tout de suite, l'ambiance achrome de l'hôpital s'envole et je me trouve face à des cas urgents. C'est le chaos, beaucoup de monde, beaucoup de pleurs, beaucoup de sang. Il ne devrait pas exister de file d'attentes pour ces hôpitaux-là, je comprends pourquoi on m'a appelée à l'aide dans ce service, « Faîtes bouger touts les anesthésistes, chirurgiens, même les internes s'il le faut, mais je veux que tous les cas nécessitants une opération délicate soit sur la table   dans le quart d'heure sans fautes. » Je mets ainsi de l'ordre et distribue les tâches dans le service, puis en viens à mes propres cas. C'est un jeune homme justement, nous ne savons pas ce qu'il a. Je le fais rentrer dans mon bureau, bien décidée à enchaîner les clients un par un pour ne pas perdre de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 04/10/2015
Localisation : Dans son garage ou alors dans les locaux du Troisième...entrain de jouer avec cet abruti de Noise ♥


MessageSujet: Re: Ce qu'il ne faut pas faire à un mèdecin   Dim 13 Déc - 22:09

Vous vous souvenez quand vous étiez ados et que le mythe des infirmières sexy persistait encore et toujours? Que lorsque le jour au bahut, où on devait faire une prise de sang, vous vous attendiez a voir une créature de rêves, blonde ou brune, qu'importe. Juste incroyablement belle. Et que vous vous retrouviez finalement avec une vieille femme, aux cheveux grisâtres, qui avait forcément de sales microbes et qui venait vous souffler son haleine fétide sous votre nez. Oh oui on a tous vécu ça au moins une fois dans notre vie, pas la peine de le nier. Je crois que le pire dans tout ça, c'est que vous étiez quand même déçu...Merde faut arrêter de se faire de faux espoirs. Généralement quand t'es gosse on va pas te foutre des canons.Un doux et malheureux rêve brisé...Bizarrement ça me fait bien rire. Surtout quand moi, Maximilien Zéphir Beryl a trouvé une charmante docteur. Et oui les mecs, ça existe. Maintenant vous pouvez pleurer et me haïr.

Je l'ai croisé comme ça, par hasard. Perdu sur les toits d'un immeuble, a contempler la ville...Oui comme dans ce jeu vidéo avec des assassins. Sauf que cette fois ci j'avais pas la capuche. Bref, l'avantage de souffrir des insomnies et d'aimer se balader sur les murs, ne craignant ni les chutes, ni rien – merci mon pouvoir - .  J'ai émie plusieurs hypothèse en la voyant, vu l'heure tardive...Soit elle travaillait là, ce qui était sûrement la réponse. Soit elle travaillait dans un tout autre métier qui restait toujours au service des autres...je vais pas vous faire un dessin tout de même. Elle marchait droit devant elle, avec une allure tout a fait...directe. Je sais pas trop comment l'expliquer...Elle semblait sûre d'elle, avec toutes les capacités a se défendre si y avait quoique ce soit ou autre...Je crois que c'est pour ça que je suis resté a la regarder marcher comme un abruti. Et non je n'ai pas abusé de mon don, je n'ai pas stoppé le temps pour gratter quelques minutes de plus! Je suis pas comme ça moi...( j'ai l'air crédible, hein? Hein j'ai l'air crédible!...bon ok, je vais arrêter de mentir)

Après avoir fais quelques recherches, fouillé dans quelques recoins – rêvez pas je ne vais rien dire de plus – j'ai eu confirmation sur l'hypothèse qu'elle bosse là. Vu que maintenant j'avais toutes les cartes en main, ma folie et ma détermination en plus, j'ai décidé d'aller la revoir...enfin, vu qu'on s'est pas vraiment vu...la voir? Bref, trouvé un alibi n'était pas chose facile. Je me voyais mal demander a ma sœur de me faire mal. Pas qu'elle ne l'aurait pas fait bien, loin de là...Elle en aurait profité pour se venger et je me voyais mal arriver aux urgences, les deux bras brisés de partout , une jambe en moins et le nez défoncé. L'amour entre frère et sœur...C'est des conneries. Enfin surtout avec nous...Donc demander ça a ma sœur c'était comme pactiser avec le diable. Hors de question. Et puis si je lui disais pour quelle raison...j'en aurai eu pour des années et des années de taquineries. Ou alors, j'aurais du lui lancer une bonne pique elle se serait mise en mode FURIE POWER et là j'aurais été ravagé mais sans moquerie! Faut vraiment que j'apprenne a trouver de bonnes idées, mais avant...
J'ai donc opté pour une solution plus simple. Non je n'ai pas demandé a Ciel de venir m'aider, ni a Noise de s'en mêler. Autant offrir ma carcasse a Mikasa c'est largement mieux. Rien de tout ça, j'ai juste pris un couteau de cuisine et avant d'aller a l'hôpital, m’en-taillé le bras assez profondément mais ça va, ça ne fait pas mal, juste comme si j'avais des fourmis. Croyez moi, vivre en colocation avec ma sœur ça aide a être vachement moins sensible. «Monsieur vous ne pouvez pas entrez...comme ça...Mon dieu, heu....votre nom s'il vous plaît?» Apparemment je saigne beaucoup. Bien, ça aide. Je suis passé devant les autres. Sorry les gars mais on ne m'arrête pas. «Maximilien Beryl» Voilà juste une heure d'attente en plus...j'avais juste sauté des places pour prendre le nom et tout le blabla. Super...Après une heure a attendre, comptant les gouttes de sang qui tombent le long de mon bras, m'amusant quand même a stopper le temps parce que voilà j'ai pas envie de trouver la mort car je perds du sang, dans une salle avec principalement des vieux et une fille qui arrête pas de me fixer depuis tout a l'heure. Soit elle a jamais vu autant de sang, soit elle a jamais vu un canon comme moi...Ouille, des fois c'est pas bon de rester trop longtemps avec Lavann.
On me fait entrer dans la salle, j'entends des murmures du genre ' on sait pas avec quoi il s'est fait ça ' on se croirait dans un magasine de people là. Ah réflexion faite on m’emmène plus loin dans un bureau et je la vois, c'est elle en personne qui m'ouvre la porte. Joker! «Bonjour madame» allez ton plus beau sourire Beryl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ce qu'il ne faut pas faire à un mèdecin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut savoir faire table rase du passé.
» Constitution de 1987:faut-il faire sauter quelques verrous ?
» Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]
» C'est dégradant... Mais il faut le faire ! Fallait pas salir.
» L'amitié il faut l'entretenir pr qu'elle grandisse [Ginger]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wake Up Heroes :: City :: New-York :: Queens-
Sauter vers: